En septembre, j’expliquais avoir fait un gros, gros tri dans mes projets. Dans ce bilan d’écriture pour octobre 2021, je peux dire que ce tri m’a été bénéfique. Je n’ai pas beaucoup avancé sur ma fantasy steampunk, mais j’ai atteint les 50000 mots sur le nouveau roman fantastique. J’ai aussi fait un choix pour me libérer encore du temps pour l’écriture, et, décidément, cette fin d’année s’amorce sous un angle qui me correspond de plus en plus.

Mon bilan d’écriture pour octobre 2021

Bilan d'écriture pour octobre 2021

Cela fait maintenant quelques années que je ne tiens plus de tableau pour comptabiliser mon nombre de mots écrits chaque mois. Octobre ne fait pas exception à cette règle du lâcher-prise que je m’étais imposée à l’époque. J’ai néanmoins bien avancé sur le nouveau roman fantastique. (La Dernière pièce dans ma tête au fond.) 50000 mots au compteur sur les 72000 prévus. Certain·e·s trouveront sans doute que bof, ça n’avance pas tant que ça, en fait, mais ce que vous ne voyez pas, ce sont les petites mains qui s’activent en coulisses pour corriger le bestiau. En réalité, j’en suis à 50000 mots du premier jet, 31912 mots de la V2 et 25407 de la V3.

En revanche, je n’ai pas tellement avancé sur ma fantasy steampunk, simplement parce qu’après avoir écrit mon quota quotidien sur le nouveau roman fantastique, je n’avais plus le temps d’écrire sur cet autre roman. (Entre le blog et la chaîne, j’ai fait mon choix pour me libérer encore du temps d’écriture.)

Me libérer encore du temps pour l’écriture

Octobre a été un mois porteur de décisions, notamment celles d’arrêter la chaîne YouTube et de vous proposer gratuitement ma formation pour écrire un roman de fantastique. (Plutôt que la laisser pourrir sur le disque dur.)

J’ai arrêté YouTube

Bon, « arrêté » est peut-être un bien grand mot étant donné que je me réserve le droit de publier un vlog de temps à autre. L’idée est surtout de ne plus répondre aux besoins de l’algorithme en publiant une vidéo par semaine. Officiellement, j’ai arrêté YouTube. Officieusement, la chaîne passe en mode loisirs. Zéro pression et plaisir de création retrouvé.

Une formation d’écriture offerte

Autre choix en ce dernier trimestre de l’année, je mets à votre disposition ma formation complète pour écrire un roman de fantastique. Pour y accéder, il vous suffit de vous inscrire aux Bulles créatives. Elle comprend cinq modules qui vous permettront de découvrir le genre fantastique, les émotions qui lui sont propres, la place de la raison dans ce genre, de saisir l’importance du cadre, de la narration et de la focalisation, puis d’en apprendre un peu plus sur le gothique, un genre dérivé du fantastique. Pour plus de détails, je vous renvoie à l’article écrit pour l’occasion.

Le point sur mes objectifs pour ce bilan d’écriture pour octobre 2021

Finalement, est-ce que mes choix d’octobre m’ont permis d’écrire autant que je l’aurais voulu ? Non, mais avant d’entrer dans le détail, je reviens rapidement sur mes objectifs d’octobre :

  • Atteindre les 50000 mots sur mon nouveau roman fantastique (La Dernière pièce dans ma tête au fond) : j’ai 14000 mots à écrire pour y parvenir
  • Atteindre les 75000 mots sur ma fantasy steampunk (Nous ne reverrons jamais l’été) : j’en suis actuellement à 40000 mots
  • Revoir tout le cycle d’automatisation de la newsletter pour y intégrer ma formation pour écrire un roman de fantastique. (Rendez-vous ce 10 octobre pour la découvrir.)

Si je n’ai pas atteint les 75000 mots sur ma fantasy steampunk (rendez-vous en novembre avec le NaNoWriMo !), j’ai presque atteint les 50000 mots sur mon nouveau roman fantastique et revu tout le cycle d’automatisation de la newsletter pour y intégrer ma formation en cadeau. Le bilan n’est donc pas si catastrophique qu’il en avait l’air.

Aude Réco

Je suis autrice dans les genres de l’imaginaire et la romance à destination des adultes et des jeunes adultes.

Mes fictions ont un but divertissant, tout en abordant des thématiques qui me sont chères, sans forcément verser dans la morale : passé, identité, famille, différence, vie après la vie. (Parce je préfère voir la mort comme une étape non définitive.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.