Comme août, septembre fut un mois court. J’ai (enfin) réussi à allier écriture et loisirs de façon équilibrée et satisfaisante. Je tiens un bon rythme sur ce blog. La newsletter commence à adopter une forme qui me plaît bien, et je trouve mes marques sur le Patreon. (Fréquence de publication et contreparties.)

Régularité et tranquillité d’esprit

Bilan d'écriture pour septembre 2021

Je ne maîtrise pas encore l’art de laisser tomber certains projets. Certain·e·s diront que je n’ai qu’à simplement ne plus y penser ou repousser, mais repousser ne suffit pas. Et je me connais suffisamment pour reconnaître un projet qui aboutira. Le problème, c’est que la plupart aboutit. En attendant, je les laisse mûrir, se faire une place, qui, comme son nom l’indique, prend de la place. C’est du temps de cerveau disponible en moins. De la fatigue en plus.

Dans le cadre de ce bilan d’écriture pour septembre 2021, je peux néanmoins dire que j’apprends, à mon rythme, à créer pour le travail d’un côté et à créer pour le plaisir de l’autre, sans forcément chercher à rendre mes créations utiles ou « instagrammables ». Je sais que, pour moi, c’est une première étape vers plus de tranquillité d’esprit.

Cette tranquillité d’esprit passe aussi par mon Patreon, sur lequel je partage des ressources d’écriture (exclusives ou en avant-première) et de la fiction. Je parle, ici, de tranquillité financière. En effet, les plus gros articles du blog, ainsi que les vidéos et l’ensemble des ressources d’écriture que je vous propose empiètent, d’une certaine façon, sur mon temps d’écriture. Ce temps que je passe à vous préparer ces ressources (et j’aime beaucoup travailler sur ces ressources, là n’est pas la question), c’est du temps pendant lequel je n’écris pas. Et mon métier, c’est autrice de fiction.

Je rejoins le Patreon et soutiens une créatrice avec le montant qui me convient.

Enfin, je pense que ma tranquillité d’esprit – pour septembre, du moins – est pas mal due à un gros tri dans mes projets, parmi lesquels j’en ai piochés deux prioritaires.

Je remets de l’ordre dans mes projets

Avec la parution des Murmureurs, j’ai eu tendance à un peu m’éparpiller pour équilibrer la combinaison travail nécessaire et plaisir dans le travail. J’ai commencé à réfléchir à 2022, à ces romans qu’il me tarde d’écrire, mais le fait est que j’en ai déjà deux en cours, dont un hippopotame des neiges : La Dernière pièce dans ma tête au fond (mon nouveau roman fantastique) et Nous ne reverrons jamais l’été. (D’où son surnom d’hippopotame des neiges.)

Point sur La Dernière pièce dans ma tête au fond (mon nouveau roman fantastique)

C’est avec le même plaisir du début que j’avance sur mon nouveau roman fantastique. (Et que je le corrige en parallèle.) J’ai bon espoir qu’il soit fin prêt d’ici la fin novembre. Comme je travaille sans synopsis, j’ai commencé à lister les questions auxquelles je dois répondre impérativement d’ici la fin du roman, histoire de ne pas lever le voile sur tous les mystères au même moment.

Bilan d'écriture pour septembre 2021

Point sur Nous ne reverrons jamais l’été (mon hippopotame des neiges)

Pour ce roman, j’ai eu l’occasion d’alimenter plus d’articles et de vidéos, alors, je vous mets tous les liens utiles ci-dessous :

Bilan d'écriture pour septembre 2021

Le point sur mes objectifs pour ce bilan d’écriture pour septembre 2021

Ai-je tenu mes objectifs en septembre ? Avant de répondre, petit rappel sur lesdits objectifs :

  • Finir d’écrire mon nouveau roman fantastique (La Dernière pièce dans ma tête au fond) : il me restait 44000 mots avant le mot « Fin »
  • Finir de synopsiser et d’écrire le quart de ma fantasy steampunk (Nous ne reverrons jamais l’été) : j’avais 8500 mots à aligner pour atteindre cet objectif
  • Préparer Octobrre.

Si je n’ai absolument pas fini d’écrire La Dernière pièce dans ma tête au fond, j’ai néanmoins écrit le tiers de ma fantasy steampunk. Quant à Octobrre, il est fin prêt à vous faire frissonner, à vous intriguer et à faire grandir votre goût pour le genre fantastique.

Aude Réco

Je suis autrice dans les genres de l’imaginaire et la romance à destination des adultes et des jeunes adultes.

Mes fictions ont un but divertissant, tout en abordant des thématiques qui me sont chères, sans forcément verser dans la morale : passé, identité, famille, différence, vie après la vie. (Parce je préfère voir la mort comme une étape non définitive.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.