Dans mon premier article de l’année, j’écrivais « Ni bonnes résolutions ni deadlines intenables ». Trois mois d’objectifs plus tard, je travaille résolument dans la même optique. J’optimise toujours mon temps d’écriture grâce à la méthode Pomodoro. Par-dessus tout, j’avance bien !

Trois mois d'objectifs d'écriture

J’aurais pu penser qu’une fois l’effervescence du Nouvel An passée, je me ratatinerais dans un coin, ma liste d’objectifs sous le nez. J’aurais pu penser que je reprendrais vite mes mauvaises habitudes derrière l’écran, une routine de travail chaotique. Que nenni, et je dois admettre que c’est ma petite fierté de ce début d’année.

MES OBJECTIFS WATTPADIENS

J’ai terminé ma réécriture de Par le sang du loup. Roman de fantasy à tendance horrifique, sa réécriture partielle m’aura permis de trouver ce qui m’empêchait de l’apprécier véritablement. Il ne manquait pas vraiment d’enjeux, surtout d’une meilleure présentation des personnages déjà présents et l’arrivée de nouveaux. J’avais besoin qu’Elzire évolue autant ou presque qu’Adéus afin que lui aussi ait une histoire et fasse des choix lourds de conséquences.

MES OBJECTIFS MANUSCRITS

Je ne me mouille pas trop en disant que 2018 verra l’écriture de mon roman fantasy jeunesse, d’une non-fiction et d’un roman fantastique dans la même veine que le Projet Plume. En plus de ce qui est déjà entamé, bien sûr. (Voir la colonne de droite.)

Voici ce que j’écrivais – toujours dans le même article – à propos de mes objectifs de 2018. À un quart de cette année, je n’ai pas encore touché au premier. Ma non-fiction avance à un petit rythme que j’aimerais accélérer un peu. Quant au dernier, le premier chapitre est torché et le synopsis est au point mort. (J’attends la révélation qui me permettra de relier toutes les intrigues ensemble.)

Lire aussi “Bienvenue 2018, ou l’éternel recommencement”.

J’aurais pu finir d’écrire la partie 3/3 d’Ocre rouge, mais l’ajout d’un arc narratif au cœur d’une partie 2 trop molle fait que le roman a pris presque 30000 mots ce mois-ci, mais à peine la moitié sur la partie 3.

À mon grand regret, Poulpinou avance à un rythme d’escargot asthmatique, mais chaque chapitre me prend énormément de temps, et les sessions de 25 minutes ne sont pas forcément adaptées. À moi de tout déblayer sérieusement, avant de reprendre tout aussi sérieusement.

J’ai aussi deux romans gothiques en préparation. Je commencerai à écrire le second (une romance surnaturelle) pendant le Camp NaNo d’avril, en espérant le finir vers juin-juillet. Je l’autoéditerai sans doute début 2019. Sans surprise, pour l’autre, je verrai du côté du Petit Caveau si ça les intéresse.

MES OBJECTIFS ÉDITEURS

J’ai envoyé le Projet Petits morceaux chez les éditeurs en février, au lieu de janvier. Un peu de retard sur mes objectifs, mais j’avais besoin d’une pause pour ne pas vomir mon texte par les yeux.

J’ai aussi envoyé une nouvelle écrite suite à un tirage de mes Story Cubes. Le premier jet correspondait parfaitement à l’une des contraintes de l’AT ; j’ai tenté.

Cinq mois après l’envoi du Projet Plume chez un éditeur, je n’ai toujours pas de réponse et commence doucement à douter d’en recevoir une un jour. Évidemment, ça m’ennuie beaucoup. D’autant plus que je n’arrive pas à trouver d’éditeurs adéquats pour d’autres envois.

Niveau éditorial, c’est donc un peu au point mort, mais de nouveaux manuscrits, plus « larges », devraient bientôt  partir. (Entendez par là avant l’été.)

 

Et de votre côté ? Des projets prennent-ils forme ? Avez-vous autant de mal que moi à trouver des éditeurs à la ligne éditoriale adaptée à vos manuscrits ?

Trois mois d’objectifs d’écriture : où en est-on ?
Étiqueté avec :                

2 avis sur « Trois mois d’objectifs d’écriture : où en est-on ? »

  • mars 26, 2018 à 8 h 50 min
    Permalien

    Coucou ! Ça m’impressionne toujours le nombre de projets que tu avances en même temps ! Pour ma part, un projet en corrections et un nouveau projet jeunesse / SF qui pointe le bout de son nez alors que je voulais reprendre un autre projet… On n’est jamais tranquille 😉

    Répondre
    • mars 28, 2018 à 6 h 00 min
      Permalien

      Jamais tranquille, non !
      Pour les projets, parfois, j’avance juste d’une scène ou deux sur un mois, ça dépend, entre autres, de ma motivation. Si c’est un projet qui nécessite beaucoup d’esthétisme, par exemple, j’ai intérêt à être sacrément motivée ! (“Ocre rouge” qui “traîne” depuis 2015 en est la preuve.)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *