Aujourd’hui, j’aimerais vous faire un retour d’expérience autour de l’écriture « porte ouverte » de ma fantasy steampunk (aussi connue sous le surnom d’ « hippopotame des neiges » : Nous ne reverrons jamais l’été. (Si vous souhaitez suivre mes avancées ou découvrir le roman en pré-publication, je vous en reparle à la toute fin.)

  • Avantage 1 : ne pas frustrer les lecteur·rice·s.

J’en parlais dans le quatrième point d’écriture de Nous ne reverrons jamais l’été, l’un des avantages à écrire « porte ouverte » (c’est-à-dire en proposant le manuscrit à la lecture au fil de son écriture) est de savoir quand faire quoi. Dans mon exemple, quand commencer faire la lumière sur certaines zones d’ombre afin de ne pas frustrer les lecteur·rice·s.

  • Avantage 2 : ajuster le synopsis de travail.

Le synopsis de travail est une sorte de plan ultra détaillé de tout ce qui doit se passer dans le roman : intrigue principale, sous-intrigues, péripéties… (D’ailleurs, si ça vous intéresse, j’ai abordé la gestion des arcs narratifs dans une vidéo, l’année dernière.)

La plupart du temps, les auteurices écrivent leur synopsis de travail d’un bout à l’autre avant de se mettre à l’écriture du roman. (Pour celleux qui travaillent avec un synopsis, bien sûr.) D’autres, comme moi, rédigent leur synopsis de travail petit à petit, et écrire son roman « porte ouverte » permet de l’ajuster au fil des retours des lecteur·rice·s. (Pas assez de tension, trop de révélations d’un coup, descriptions un peu molles…)

  • Avantage 3 : se souvenir de ce que l’on a écrit.

Ce n’est pas un secret, parfois, quand on se relit après plusieurs semaines (ou mois) de repos du manuscrit, on ne sait plus du tout ce que l’on voulait dire dans une phrase. Écrire son roman « porte ouverte » permet d’éviter ce genre de « gag » pour deux raisons :

  1. On se souvient de ce que l’on voulait dire parce que l’écriture est encore fraîche, et, s’il y a un souci de compréhension notre bêta-lecteur·rice se chargera de nous le dire
  2. Comme notre bêta-lecteur·rice nous préviendra s’iel ne comprend pas la phrase, de notre côté, on la modifiera tout de suite, donc, pas de questions à se poser lors de la prochaine relecture !

Comme indiqué dans l’introduction, voici les liens si vous souhaitez découvrir ma fantasy steampunk (points d’écriture, sujets abordés, difficultés…) et/ou si vous souhaitez la lire en ligne sur Plume d’Argent. (N’hésitez pas à vous inscrire à la plateforme – c’est gratuit – pour me faire part de vos retours !)

Les avantages à écrire un roman « porte ouverte »

Aude Réco

Je suis autrice et créatrice de contenus sur internet. Je publie au sein de maisons d’édition comme en autoédition. (Petit caveau, Voy'el, Rocambole.)
Mon genre de prédilection est le fantastique. (Avec une préférence pour le gothique.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.