Comme j’ai suspendu ma chaîne YouTube (même si elle existe toujours), les « Travail en cours » seront maintenant partagés sous forme d’articles. Aujourd’hui, j’aimerais faire le point sur l’écriture de mon nouveau roman fantastique (La Dernière pièce dans ma tête au fond) et celui que vous connaissez désormais sous le surnom d’hippopotame des neiges. (Nous ne reverrons jamais l’été.)

Déjà, avant mes vacances (fin septembre), je tournais autour du onzième chapitre de Nous ne reverrons jamais l’été. C’est un chapitre de transitions. Oui, au pluriel, étant donné qu’il l’est pour plusieurs personnages, et que chacun d’eux va transitionner vers la suite à sa façon. Ça a été l’heure des adieux, du déni, mais, aussi, du renouveau. D’une forme de soulagement, aussi. L’enquête installée dès le début du roman poursuit son cours… autrement. Mais je ne pouvais pas laisser les lecteur·rice·s sur leur faim à ce niveau.

Concernant La Dernière pièce dans ma tête au fond, l’histoire poursuit son bonhomme de chemin. J’ai commencé à passer la vitesse suivante, étant donné que j’ai franchi le cap de la moitié du manuscrit. Les premiers bouleversements ont eu lieu, d’autres sont à venir, et j’ai bien l’intention de monter d’un petit cran à chaque fois. J’ai dressé une liste des scènes charnières à venir histoire de maintenir le navire à flot jusqu’au moment où je pourrai tout lâcher. (Les ultimes révélations, la conclusion des différents arcs narratifs…)

(Re) lire aussi “Gérer les arcs narratifs de son roman“.

Travail en cours (3) : déni, transitions et scènes charnières

Aude Réco

Je suis autrice dans les genres de l’imaginaire et la romance à destination des adultes et des jeunes adultes.

Mes fictions ont un but divertissant, tout en abordant des thématiques qui me sont chères, sans forcément verser dans la morale : passé, identité, famille, différence, vie après la vie. (Parce je préfère voir la mort comme une étape non définitive.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.