MA DÉMARCHE D’AUTRICE INDÉPENDANTE


Ma démarche d’autrice indépendante a été longue à mettre en place et, aujourd’hui encore, je continue à tâtonner. Peut-être que « démarche d’autrice indépendante », ça ne vous parle pas ou, même, que vous tâtonnez aussi. Dans les deux cas, ma vidéo fait le point.

Circuit court, lecteur·rice·s et au-delà du livre

Ma démarche d'autrice indépendante

Parce qu’il ne suffit pas d’écrire un roman, de lui trouver une couverture et de le mettre en vente sur Amazon, j’y aborde la question du circuit court dans le milieu du livre, la place plus importante qu’il n’y paraît des lecteur·rice·s et de tout ce qu’il y a au-delà de la vente de livres. (Dans mon cas, du moins.)

Les contenus gratuits : une porte vers un lectorat plus étendu ?

Dans cette vidéo, je me suis posé la question du lectorat plus étendu, voire différent, et de la nécessité de réfléchir à ce qui se lit. (Parce que j’écris pour vendre, n’est-ce pas ?)

Découvrir mon profil Wattpad et mes trois romans.

Le circuit court

Je me suis, ensuite, penchée sur le cas du circuit court, sur la pseudo liberté des autoédité·e·s et la valeur « temps ». Je me suis penchée sur le cas des plateformes de vente et la nécessité du circuit court.

Ma propre démarche d’autrice indépendante

Enfin, j’en suis venue à décortiquer ma propre démarche d’autrice indépendante par rapport au circuit court, aux plateformes de vente, aux solutions qui existent au-delà de la seule vente de livres.

Circuit court dans le milieu du livre, place des lecteur·rice·s et tout ce qu’il y a au-delà de la vente de livres, c’est dans la vidéo sur ma démarche d’autrice indépendante.

Pour aller plus loin avec des exemples concrets

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Écrire n’est pas souffrir : le bien-être dans l’écritureÉcrire n’est pas souffrir : le bien-être dans l’écriture

Écrire n'est pas souffrir : le bien-être dans l'écriture

Écrire ou ne pas écrire... La question se pose régulièrement, au détour d'une fatigue passagère, d'une douleur naissante ou d'un manque d'enthousiasme ; quitte à négliger son bien-être. On ignore à de trop nombreuses reprises qu'il nous est possible de modérer l'acte d'écriture, d'échelonner le processus et entrecouper le travail

Blog Écriture