Je l’écrivais les deux semaines dernières (avec Pinterest et les cinq sens), décrire un lieu dans son roman n’est pas toujours chose aisée. (Surtout quand ledit roman tient des genres de l’imaginaire.) Pour vous y aider, j’ai réuni mes trois astuces, que je vous donnerai semaine après semaine, chaque mercredi. Pour finir, ma troisième et dernière astuce.

Ma troisième astuce pour décrire un lieu dans son roman : le mouvement

Astuces pour décrire un lien dans son roman (3/3)

Maintenant, vous le savez, les cinq sens donneront de la profondeur à votre description. Mais la profondeur ne fait pas tout. Il lui faut de la vie, à votre description. Parler de la peinture blanche sur les briques d’une maison – écaillées ou non (pour reprendre mon exemple de la semaine dernière) ne fait pas tout. Et pour donner de la vie à une description, rien de tel que le mouvent : une mouche qui vole dans une salle d’attente, un train qui entre en gare, un personnage qui court derrière son bus en espérant que celui-ci s’arrête, un autre qui promène son chien…

Vous l’aurez compris, le mouvement ne vient pas forcément des personnages. Véhicules, animaux et végétation y participent. (Avec le vent dans les feuillages pour la végétation, par exemple.) Rappelez-vous que vous ne décrivez pas un tableau ni une photographie.

Aude Réco

Je suis autrice dans les genres de l’imaginaire et la romance à destination des adultes et des jeunes adultes.

Mes fictions ont un but divertissant, tout en abordant des thématiques qui me sont chères, sans forcément verser dans la morale : passé, identité, famille, différence, vie après la vie. (Parce je préfère voir la mort comme une étape non définitive.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.