Je l’écrivais la semaine dernière, décrire un lieu dans son roman n’est pas toujours chose aisée. (Surtout quand ledit roman tient des genres de l’imaginaire.) Pour vous y aider, j’ai réuni mes trois astuces, que je vous donnerai semaine après semaine, chaque mercredi. Aujourd’hui, ma deuxième astuce.

Ma deuxième astuce pour décrire un lieu dans son roman : les cinq sens

Astuces pour décrire un lien dans son roman (2/3)

Les cinq sens donneront de la profondeur à votre description. Beaucoup de descriptions souffrent d’une certaine froideur, d’une distance avec læ lecteur·rice. (Parce qu’iel ne se sent pas impliqué·e.)

À la limite, iel se fout que les briques de la maison ont été peintes en blanc ; iel veut savoir en quoi la peinture blanche impacte le récit, en quoi elle lui apporte une plus-value. Cette peinture donne-t-elle du cachet à la maison ou, au contraire, est-elle plutôt une marque de négligence ? (Peinture écaillée, par exemple.)

La peinture est-elle fraîche ? (Odorat.) Éblouit-elle le personnage à cause du soleil en face ? (Vue.) Le personnage sent-il qu’elle est écaillée en s’y rattrapant dans une chute ? (Toucher.) Et ainsi de suite.

Avant de vous laisser retourner à votre description en cours, je me permets de vous conseiller ceci :

  • N’essayez pas à tout prix de caser les cinq sens à chaque fois pour ne pas alourdir votre description
  • Dans le même intérêt, décrivez ce qui est absolument nécessaire : pour la compréhension de l’intrigue, pour celle des actions des personnages, pour l’atmosphère…
  • Décrivez du plus général au plus précis : la plupart du temps, la vue apparaît en premier.

Aude Réco

Je suis autrice et créatrice de contenus sur internet. Je publie au sein de maisons d’édition comme en autoédition. (Petit caveau, Voy'el, Rocambole.)
Mon genre de prédilection est le fantastique. (Avec une préférence pour le gothique.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.