Aujourd’hui, je vais vous parler de zone de confort et, plus exactement, vous donner mes astuces pour vous créer une zone de confort non limitante pour écrire un roman. Oui, c’est possible, puisque je l’ai fait pour écrire Ocre rouge (du steampunk) et, avant ça, Noces d’éternité. Parce qu’il est essentiel de se sentir à l’aise quand on aborde un nouveau genre, voire, simplement, un nouveau roman, démontons l’idée même de zone de confort.

Une zone de confort non limitante : de quoi s’agit-il ?

La plupart du temps « zone de confort » va avec « limites » parce que, justement, l’idée de cet espace est d’y rester pour vous épargner toute prise de risque. À la vérité, la notion de zone de confort, c’est un peu n’importe quoi parce qu’on ne se sent jamais complètement à l’aise. Vous pouvez cependant y remédier en vous posant les bonnes questions :

  • En quoi serait-il impossible de prendre un risque ou deux (pour commencer) depuis votre zone de confort ? (Ou ce que vous assimilez comme telle)
  • Quel genre de risques avez-vous envie de prendre ? Lesquels vous sentez-vous capables de prendre ? Pourquoi spuhaitez-vous les prendre ?
  • Qu’est-ce qui pourrait concrètement menacer votre zone si vous vous lanciez ? (J’insiste sur «concrètement».)

Zone de confort et risques concrets

Ce qui m’intéresse le plus, ici, sont les risques concrets que vous prendriez si vous vous lanciez. Comme je le disais dans mon podcast Créactivité :

Chaque ligne que tu écris est une prise de risque. Parce que tu ne sais pas si elle ne va pas foutre en l’air tout le roman.

Créactivité, épisode 27 : “Créer ses repères d’écriture”

Dès lors, vous avez deux options :

  • Admettre que, effectivement, une ligne de travers pourrait coincer tout l’engrenage, alors, vous renoncez définitivement à l’écriture
  • Admettre que, effectivement, une ligne de travers pourrait coincer tout l’engrenage, mais que vous êtes capable d’affronter ça. (C’est-à-dire que vous vous donnez le temps de réfléchir aux problèmes afin de les résoudre.)

Et, si vous êtes capable d’affronter ça, vous êtes capable d’affronter le reste. Étape par étape. À votre rythme et selon vos conditions. (Depuis votre zone de confort – ou ce que vous assimilez comme telle –, laquelle s’agrandira au fil des risques que vous prendrez.)

Élargir votre champ des possibles

Écrire, c’est imaginer des histoires, des situations et anticiper la réaction de ses personnages. Pour autant, vous n’êtes pas obligé·e de faire pareil dans la vraie vie en imaginant ce que chacun·e pensera de vous si vous faites ceci ou cela. Vos personnages émanent de vous. Quelle que soit la façon dont ils réagissent, elle provient de vous et uniquement de vous. Ne projetez pas ce travail sur vos personnages sur les personnes de la vie réelle ; ce sont vos ressentis que vous attribuez à des gens que vous ne connaissez parfois même pas ou à peine.

Quelques conséquences de l’anticipation

Si vous voulez élargir votre champ des possibles, vous devez cesser d’anticiper des réactions qui ne viendront peut-être jamais. À rester dans la supposition, votre écriture s’en ressentira à un moment ou un autre :

  • Manque de confiance en soi
  • Manque d’estime de soi
  • Syndrome de l’imposteur…

Dans votre boîte à outils

Pour aller plus loin, retrouvez les éléments que j’ai cités dans cet article, ainsi que d’autres qui complèteront mes informations :

  • L’épisode 27 de Créactivité, dédié aux repères d’écriture, est disponible sur votre appli de podcast préférée, sur ma chaîne YouTube et sur la plateforme d’hébergement du podcast
  • Mon article sur la désacralisation de l’écriture fait le point sur l’importance que l’on accorde parfois à l’écriture, même inconsciemment
  • Comprendre la procrastination est un guide d’écriture dans lequel j’aborde les conséquences de l’anticipation, de l’anxiété sur votre écriture, d’une mauvaise organisation… Vous pouvez le trouver sur ma librairie en ligne et dans les points de vente habituels.
Créer sa zone de confort non limitante pour écrire un roman

Aude Réco

Je suis autrice dans les genres de l’imaginaire et la romance à destination des adultes et des jeunes adultes.

Mes fictions ont un but divertissant, tout en abordant des thématiques qui me sont chères, sans forcément verser dans la morale : passé, identité, famille, différence, vie après la vie. (Parce je préfère voir la mort comme une étape non définitive.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.