La rentrée sereine, c’est le sujet prioritaire de chaque mois de septembre.

Peu importent l’âge, l’emploi du temps, la place qu’occupe la famille (enfants ou non), la profession (salariée ou freelance), les trajets… À chaque rentrée, articles et vidéos sur le sujet fleurissent, et j’ai décidé d’apporter ma pierre à l’édifice pour les créatif·ve·s.

RENTRÉE SEREINE : TOUT CE QU’IL FAUT POUR S’ORGANISER

Quand on crée, on a tendance à dire que « la muse » ne prend pas de vacances. Pour autant, la rentrée est également, pour nous, créateur·rice·s, synonyme de remise en question, de nouvelles habitudes à prendre et de mauvais plis à perdre.

Vous avez peut-être essayé maintes méthodes pour parfaire votre routine, améliorer vos sessions d’écriture ou mieux vous organiser. Cependant, la solution ne réside pas dans une technique absolue. Il faut du temps pour trouver son propre rythme et l’adapter à ses besoins. Le mieux est même carrément d’y penser avant le moment fatidique.

DRESSER UN BILAN AVANT LA RENTRÉE

Avant la rentrée, il convient d’anticiper celle-ci. Et l’anticiper implique de dresser un bilan des derniers mois.

Qu’avez-vous accompli sur ces derniers mois ? Avez-vous atteint vos objectifs ? Qu’est-ce qui a contribué à les atteindre ? (Ou à ne pas les atteindre ?)

Avez-vous pris de bonnes habitudes ? Vous ont-elles donné la satisfaction attendue ? Quelles mauvaises habitudes avez-vous rayées de votre vie ?

Ces questions, loin d’être anodines, vous permettront d’anticiper la rentrée avec sérénité. (Parce que c’est là notre objectif, n’est-ce pas ?)

REVENIR AUSSI SUR LE NÉGATIF

Revenir sur le négatif permet d’en tirer une leçon et de se préparer pour ne pas commettre les mêmes erreurs, avoir les mêmes doutes…

En listant les points négatifs, vous poserez tranquillement les bases de votre réflexion, sans la pression du moment répertorié et avec le recul nécessaire.

RÉAGIR AU BILAN AVANT SA RENTRÉE

Dresser un bilan avant la rentrée n’est que la première étape. Se contenter de ce bilan est une erreur, puisqu’il ne permet pas, à lui seul, de réacquérir de bonnes habitudes, de s’aménager une routine. Un bilan pointe les problèmes (en plus des éléments positifs), mais ne les règle pas.

Constater sans réfléchir à une manière de changer les choses ne sert à rien. C’est, au mieux, une forme d’autosatisfaction, pour peu que l’on ignore le négatif. (En ne le notant pas sur sa fiche de bilan, par exemple.)

Le livret de bilan que je vous propose approfondit les questions de base telles que « Suis-je satisfait·e de la période écoulée ? » en vous invitant à vous demander pourquoi. À partir de là, vous pourrez vous pencher sur le comment et envisager des changements bénéfiques à votre quotidien/routine. Et ces changements passeront par l’emploi d’outils adaptés.

L’EMPLOI DES OUTILS ADAPTÉS POUR SA RENTRÉE

L’outil contribue fortement au succès d’une tâche. Un outil que l’on aura plaisir à utiliser vaudra toujours mieux qu’un autre compliqué à maîtriser ou à l’interface surchargée, par exemple.

Ça dépend des gens. Certain·e·s préféreront utiliser un logiciel d’écriture avec beaucoup de sections, alors que d’autres se plairont plutôt avec un logiciel qui permette seulement d’écrire. (Ce qui est le but premier d’un logiciel d’écriture/traitement de texte.)

C’est à chacun·e de faire selon ce qu’iel préfère. N’hésitez pas à innover si vous en ressentez le besoin ou la curiosité, et, si vos outils actuels vous conviennent, mais vous restreignent, voyez si vous pouvez les adapter.

PETITE LISTE NON EXHAUSTIVE D’OUTILS

Je me base, ici, sur des outils que j’utilise ou que j’ai utilisé, que j’estime utiles et accessibles.

TRELLO

Trello est un outil gratuit de gestion de projet en ligne, il existe en version ordinateur et sous forme d’application. Il y a possibilité de synchroniser les deux. Il consiste en de simples checklists que vous pouvez organiser selon le projet, l’objectif… Vous pouvez aussi inviter d’autres personnes à rejoindre un tableau.

EVERNOTE

Evernote est un outil de hiérarchisation des projets, il existe en version ordinateur et sous forme d’application. (Notez que si vous souhaitez connecter plus de deux appareils, il vous faudra passer par une formule payante.) En soi, la version gratuite suffit. Elle permet de créer des dossiers, des To-Do Lists, d’importer des contenus, d’envoyer des messages à vos collaborateur·rice·s…

WRITECONTROL

WriteControl est un environnement d’écriture organisé (gratuit), il n’existe pas encore sous forme d’application. Très simple d’utilisation, il propose de créer vos fiches-personnages, d’importer vos documents, de structurer votre texte et de l’exporter au format de votre choix. (Bon, j’ai testé au format ePub et ça a été une catastrophe, mais c’est parfait pour la maquette d’un livre en autoédition.) Le dictionnaire des synonymes intégré et le détecteur de répétitions sont très pratiques. En outre, vous pouvez vous fixer un objectif général, au mois, à la journée et à la session d’écriture. Vous pouvez aussi, pour les plus curieux·ses, accéder à vos statistiques pour savoir combien d’heure vous avez passé sur votre manuscrit.

PINTEREST

J’utilise Pinterest pour organiser mes chapitres selon des images qui m’interpellent. La possibilité (c’est nouveau) de créer des sous-tableaux est absolument parfaite pour l’idée.

LE BULLET JOURNAL

Le Bullet Journal ou, dans une moindre mesure, la classique To-Do List : ce qui nous ramène à Trello, mais, si vous êtes adeptes du papier-crayon ou si vous voulez pouvoir trouver vos listes sans dépendre de l’ordinateur ni du smartphone, c’est ce qu’il vous faut, même si certain·e·s reprochent aux listes leur efficacité moindre.

Évidemment, l’emploi d’outils est inutile si vous ne prenez pas le temps d’acquérir ou réacquérir de bonnes bases.

PARTIR SUR DE BONNES BASES POUR LA RENTRÉE

La rentrée est souvent synonyme de bonnes résolutions. C’est le second moment dans l’année où l’on a tendance à vouloir repartir de zéro ou presque, à se dire que c’est possible. (Bien entendu, vous pouvez tout recommencer n’importe quand, choisissez votre période la plus propice.)

Nous resterons néanmoins dans cette optique de bonnes résolutions, de bonnes bases à retrouver, améliorer, voire réacquérir.

DÉTERMINER SES PRIORITÉS

Sur quoi voulez-vous commencer à travailler ? Pour quelle raison ? En quoi est-ce une priorité ?

En déterminant vos priorités, vous devez aussi déterminer pourquoi vous souhaitez en faire des priorités. Voudriez-vous enfin envoyer ce manuscrit à un·e éditeur·rice ? Estimez-vous que toutes ces idées de roman ont assez attendu ?

Le piège, ici, est de ne pas tout considérer comme prioritaire. Distinguer les vraies priorités de ses attentes du moment, de ses envies du moment peut s’avérer plus compliqué que prévu. Néanmoins, si vous commencez par une priorité, avant de vous en accorder une autre plus tard (et ainsi de suite jusqu’à trois), vous devriez dégager vos points forts et vos points faibles, essentiels au bon établissement de vos priorités.

DÉTERMINER SES POINTS FORTS ET FAIBLES

C’est là que votre bilan entre, plus que jamais, en jeu.

Après l’avoir soigneusement relu, listez les compétences que vous aimeriez avoir et voyez, en restant réaliste, si vous pouvez acquérir aisément cette compétence ou non. L’emploi d’une grille numérotée de 1 à 10 permet, selon moi, une bonne vue d’ensemble à la fin de l’exercice.

Dans le même temps, ne négligez pas vos points forts. Listez-les, puis vérifiez si l’un d’eux correspond à l’une de vos priorités.

DÉTERMINER LE TEMPS DISPONIBLE

Ici, je vais autant parler du temps à votre disposition que du temps que vous souhaitez consacrer à vos priorités. Ce sont là deux notions bien distinctes.

Commencez par lister toutes vos activités par jour ou par semaine, selon ce qui vous arrange. Veillez à n’en oublier aucune. À côté de chaque activité, indiquez le temps qu’elle vous prend. Soyez réaliste et honnête avec vous-même.

Continuez avec le temps que vous souhaiteriez consacrer à votre priorité, la première que vous avez choisie. Là encore, soyez réaliste et honnête avec vous-même. Enchaînez avec le temps à votre disposition, une fois toutes vos autres activités, vos heures de travail, bref, toutes vos périodes d’indisponibilité comptabilisées.

De quel temps disposez-vous concrètement ? Vous faut-il réduire vos ambitions, revoir les périodes allouées à vos autres activités ? En fin de compte, votre priorité en est-elle vraiment une ? Si non, il vous faudra recommencer depuis le début avec une autre priorité soigneusement sélectionnée. Dans le cas contraire, vous pouvez passer à la quatrième et dernière étape : les conditions de réalisation de votre objectif.

DÉTERMINER LES CONDITIONS DE RÉALISATION D’UN OBJECTIF

Il m’est impossible de parler de toutes les conditions à réunir pour atteindre un objectif, car il existe autant de combinaisons que d’auteur·rice·s.

Demandez-vous de quoi vous avez besoin pour écrire. (Hors outils parce que, normalement, vous avez déjà listé ceux qui vous seront utiles.) Dressez une liste (encore une !), munissez-vous de votre matériel et, surtout, de patience.

Ne désespérez pas. (C’est plus facile à dire qu’à faire.) Gardez à l’esprit qu’un premier jet n’a pas vocation à être parfait, que vous-même n’êtes pas parfait·e. Ne vous demandez pas l’impossible, n’essayez pas de vous aligner sur le rythme des autres. Enfin, écrivez !

Vous pouvez télécharger cette image au format PDF, ci-dessous.

POUR ALLER PLUS LOIN

Je vous laisse avec une liste de livres, articles et vidéos susceptibles de vous intéresser en cette rentrée :

Tout pour une rentrée sereine
Étiqueté avec :                
Avatar

Aude Réco

Aude Réco, 30 ans, blogueuse, YouTubeuse, auteure fêlée à ses heures et accro au café. Je propose des ateliers d'écriture et des coachings en ligne. Officie dans le milieu de la SFFF. Aime le papier parce qu’on peut jouer avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.