ATELIER D’ÉCRITURE GUIDÉE : PREMIÈRE SCÈNE

Rédiger la première scène de son roman n’est pas chose aisée, n’est-ce pas ? On vous répète qu’il convient de s’y reprendre à plusieurs fois, et vous ne savez pas par où commencer ? Comme il faut bien commencer quelque part, mon atelier d’écriture guidée va vous aider à établir une sorte de pas-à-pas que vous pourrez réutiliser selon vos besoins, avec d’autres textes.

Définir les grandes lignes durant l’écriture guidée

Cette écriture guidée va, d’abord, vous permettre de définir les grandes lignes de votre scène d’introduction.

Gardez à l’esprit qu’elle a l’épineuse de pousser læ lecteur·rice à continuer ton texte. La première scène doit absolument donner envie aux lecteur·rice·s de continuer : se poser des questions, se demander ce qu’il adviendra des personnages… Vous devez titiller leur curiosité, attirer leur attention et, surtout, la garder.

Définir les personnages de la première scène

Définissez ce que les personnages pourraient voir, entendre, pressentir, ressentir… Jouez sur leurs cinq sens et allez-y petit à petit. De toute façon, les lecteur·rice·s n’arriveront pas à tout enregistrer d’un bloc si vous donnez trop d’informations.

Une première scène est une vitrine

La première scène est un avant-goût du roman. Elle doit être claire et efficace, complète et aérée. Elle doit permettre aux lecteur·rice·s d’entrer dans le vif du sujet sans être assommé·e·s d’informations ni perdu·e·s par un manque de clarté. (Et d’informations, du coup.)

Un équilibre précaire

La première scène est celle où l’on sent que tout pourrait basculer. Tout y est peut-être trop beau pour être vrai ou fatalement prévisible. Quoi qu’il en soit, elle doit mettre l’eau à la bouche, intriguer et donner un aperçu représentatif du roman et de son atmosphère.

Pour aller plus loin dans votre travail sur la première scène, je vous propose ces deux ressources :

Aude Réco

Je suis autrice dans les genres de l’imaginaire et la romance à destination des adultes et des jeunes adultes.

Mes fictions ont un but divertissant, tout en abordant des thématiques qui me sont chères, sans forcément verser dans la morale : passé, identité, famille, différence, vie après la vie. (Parce je préfère voir la mort comme une étape non définitive.)

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.