Nous voilà au tiers du mois d’avril et, donc, de ce premier Camp NaNoWriMo de l’année. Si vous tenez le bon bout, ce n’est pas le moment de lâcher prise. Si vous avancez péniblement, peut-être que mes astuces pour travailler en profondeur vous aideront.

Gardez à l’esprit que la vision du travail en profondeur varie selon les personnes. Pour certaines, il s’agira de se couper des distractions. Pour d’autres (comme moi), il s’agira de se couper du bruit. (Parce qu’hyperacousie.) Ou autres.

Évidemment, je vous recommande la lecture de Deep work, ainsi que celle de mon retour sur ce livre pour vous en faire une première idée.

  • Se mettre au travail en profondeur est à considérer comme une nouvelle habitude. Et on ne s’adapte pas d’un claquement de doigts. Prenez le temps qu’il vous faut. Malheureusement, les mauvaises habitudes sont les plus faciles à prendre
  • Le travail en profondeur nécessite de ne pas être dérangé·e (ni de façon virtuelle ni IRL), mais vous n’avez pas besoin d’une heure d’affilée pour avancer sur un projet (d’autant que le travail en profondeur équivaut à travailler plus en moins de temps)
  • Dans la continuité de la précédente astuce, privilégiez (surtout au début) les courtes sessions de travail : vingt minutes, c’est très bien. Moi, ça me permet d’aligner entre 500 et 700 mots
  • Dans le cas d’une amélioration de votre travail en profondeur, voyez les habitudes que vous pouvez changer, mais aussi, voyez les points négatifs sur lesquels vous n’avez pas d’emprise. (Oui, il faudra faire avec.)

Pour finir, le travail en profondeur n’est pas une façon de travailler figée dans le temps. Vos besoins changeront parce que vous changerez. N’hésitez pas à faire le point dès que vous sentez que votre façon de travailler ne vous correspond plus ou moins.

Si le sujet du travail en profondeur vous intéresse, j’y dédie toute une partie dans le futur guide d’écriture : 3 mois pour écrire un roman. Pour ne pas en louper la sortie, vous pouvez vous inscrire sur la liste d’attente. Promis, je ne vous enverrai qu’un email pour vous avertir de sa sortie.

Le travail en profondeur pour écrire un roman

Aude Réco

Je suis autrice dans les genres de l’imaginaire et la romance à destination des adultes et des jeunes adultes.

Mes fictions ont un but divertissant, tout en abordant des thématiques qui me sont chères, sans forcément verser dans la morale : passé, identité, famille, différence, vie après la vie. (Parce je préfère voir la mort comme une étape non définitive.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.