C’est déjà le dernier article de l’année, alors, en toute logique, je vais vous parler de préparer 2019.

Préparer 2019 : écriture, (auto)édition, chaîne et blog

Que vous ayez un Bullet Journal ou non – peu importent les méthodes que vous utilisez, en fait –, vous pouvez anticiper 2019 en la préparant. Conseil banal au possible, je vous l’accorde, mais pris·e·s dans les fêtes de fin d’année, vous n’aurez peut-être pas le temps de vous en occuper. Vous y prendre à l’avance vous permettra d’aborder la nouvelle année sereinement.

Comme vous vous en doutez, je vais prendre exemple sur mon cas, à savoir : écriture, édition, autoédition, chaîne et blog. À vous de vous organiser selon vos différentes casquettes, et surtout, selon vos priorités.

PRÉPARER 2019 : OBJECTIFS SUR L’ANNÉE

J’ai prévu de vous en parler plus en détail dans une vidéo, en janvier, mais sachez que j’ai dégagé trois objectifs majeurs pour l’année prochaine :

  • réduire mon temps de réseaux sociaux (l’employer autrement) ;
  • moins me disperser ;
  • envoyer des romans aux maisons d’édition.

Préparer 2019, c’est (apprendre à) se projeter sur les douze prochains mois. S’il est impossible de prévoir le cours que prendront les soumissions de manuscrits et les éventuelles signatures de contrats, vous pouvez néanmoins organiser un planning des envois. Personnellement, je n’en suis pas encore là, mais ça ne saurait tarder : j’ai au moins quatre romans presque parés à l’envoi.

Quel que soit le nombre d’objectifs que vous souhaitez vous fixer pour préparer 2019, prenez le temps de bien les choisir. Inutile d’en noter dix sur votre liste, si vous n’êtes même pas sûr·e d’en atteindre trois. Une liste d’objectifs se prépare mûrement. Je sais que l’on ne peut pas anticiper les creux et les vagues d’une année entière, mais globalement, quel(s) objectif(s) aimeriez-vous atteindre en 2019 ?

PRÉPARER 2019 : ÉCRITURE

À l’heure où je commence à rédiger cet article (on est le 30 novembre), côté écriture, j’en suis environ à 300000 mots écrits cette année. (50000 mots de moins que l’année dernière, mais j’ai pas mal corrigé.) Je ne m’inquiète pas trop pour 2019 en ce qui concerne le quota global ; je devrais continuer à mon rythme de croisière.

J’ai néanmoins pour objectif de moins me disperser. (Je reste cohérente sur ma façon de procéder : je ne pourrai pas ne plus me disperser du tout ; j’ai besoin de travailler sur un projet Y pour penser au projet Z.)

VERS UNE NOUVELLE ORGANISATION

Ma nouvelle organisation avait partiellement fait ses preuves il y a des années, mais à l’époque, je m’étais débrouillée comme un manche. Aujourd’hui, avec l’expérience, j’ai décidé de réessayer à travailler en trois phases. (La « Méthode 3. 2. 1. » de Cécile Duquenne, testée sur le second semestre 2018, m’a aussi convaincue de repartir sur cette base en trois temps.)

LA PRÉPARATION

Je parle, ici, de la préparation sur le papier : fiches-personnages, synopsis de travail, liste des scènes importantes… Je laisse totalement de côté toute la maturation qui précède et qui se fait exclusivement dans ma tête. Cette étape pouvant durer plusieurs mois, je ne peux pas en tenir compte dans ma nouvelle organisation. (Et ce n’est pas comme si j’y réfléchissais pendant des heures, chaque jour de la semaine ; le processus est très clairsemé.)

Grâce à la maturation pointilleuse de mes futurs romans, je prépare ceux-ci assez vite. J’estime donc – sur la base des techniques déjà éprouvées – être capable de synopsiser minutieusement un roman par trimestre. (Entendre par là qu’il ne me faudra pas trois mois complets pour cette étape.)

L’ÉCRITURE

En parallèle de la préparation, je continuerai l’écriture d’un roman, et pas cinquante ! J’ai, en vrac, à terminer/continuer :

  • une tétralogie d’urban fantasy (un tome écrit) ;
  • un roman gothico-steampunk vampirique policier psychologique ;
  • un recueil de nouvelles gothiques ;
  • une romance gothique ;
  • un roman de SF ;
  • un roman de fantasy ;
  • une série d’urban fantasy par épisodes ;
  • la suite semi-indépendante de La Belle au lys.
La couverture est signée Le monde de Fleurine

(Je suis sûre d’en oublier au passage.)

Comme pour la préparation, je pars sur un roman écrit par trimestre, maintenant que j’ai retrouvé un rythme normal. (Perdu entre août 2016 et janvier 2017, à cause de douleurs chroniques avec lesquelles j’ai appris à composer, mais ça m’a pris du temps.)

Le dilemme est simple : huit projets pour quatre trimestres, je dois virer trois projets selon mes priorités. La suite semi-indépendante de La Belle au lys est prioritaire. Le tome 2 de ma tétralogie d’urban fantasy, aussi. (Histoire de rester dans le bain.) J’ai déjà commencé mon roman gothico-steampunk vampirique policier psychologique. Un beau merdier, mais qui me sort complètement de ma zone de confort ; c’est génial ! J’ai aussi bien entamé ma romance gothique. (Un projet d’autoédition pour 2020.)

Ensuite, je tâtonne encore trop dans le milieu de la SF pour reprendre définitivement mon space-opera. Je peux écrire une nouvelle de temps en temps, selon mes disponibilités, pour mon recueil gothique, qui est absolument pour le plaisir. Pareil pour la série d’urban fantasy. (Un autre projet d’autoédition, pour je ne sais pas quand.) Restera à caser mon roman de fantasy, que je pense écrire à la place de mon gothico-steampunk vampirique policier psychologique, que je vais surtout préparer à fond, je pense, pour ne pas me planter. (Un mélange d’enquête et de psychologie, c’est un coup à se louper sur toute la ligne si ça manque de préparation.)

Si je fais le tri, ça me donne ceci :

  • une tétralogie d’urban fantasy (un tome écrit) ;
  • un roman gothico-steampunk vampirique policier psychologique ;
  • un recueil de nouvelles gothiques ;
  • une romance gothique ;
  • un roman de SF ;
  • un roman de fantasy ;
  • une série d’urban fantasy par épisodes ;
  • la suite semi-indépendante de La Belle au lys.

LES CORRECTIONS

Toujours en parallèle, cette fois de la préparation d’un roman et de l’écriture d’un autre, je prévois la correction d’un roman par trimestre. J’ai beaucoup trop tendance à laisser traîner les corrections, à mettre les bouchées doubles sur la fin, avant de relire une dernière fois.

Mes corrections trop disparates font régulièrement que je perds le fil, et surtout, corriger plusieurs romans en même temps est une pratique à haut risque : celui de mélanger plusieurs histoires à une étape cruciale, qui précède souvent de peu l’envoi d’un texte. Je corrige rarement de front deux romans au même stade. Néanmoins, ça reste du sport.

VERS UNE ORGANISATION PLUS SEREINE

Ma nouvelle organisation a pour objectif d’amorcer l’année 2019 sur une note plus sereine que d’habitude. Je n’ai pas envie de répéter les mêmes erreurs, à savoir vouloir tout faire en même temps au niveau des textes. J’ai déjà fort à faire avec l’écriture, l'(auto)édition, le blog, la chaîne et le pseudo, qui écrit aussi.

D’un commun accord avec ma fatigue et mon cerveau qui menace d’exploser si je lui en demande plus, nous avons convenu d’adopter une nouvelle routine journalière, plutôt qu’hebdomadaire.

UNE ROUTINE JOURNALIÈRE, PLUTÔT QU’HEBDOMADAIRE

Préparer 2019 nécessitait de revoir ma routine, que je pensais, jusqu’ici, de façon hebdomadaire. Pour l’an prochain, j’ai décidé de partir sur une organisation à la journée, et ce pour deux raisons :

  • la « Méthode 3. 2. 1. » de Cécile Duquenne ;
  • l’aménagement de mon nouveau Bullet Journal.


Lire aussi “La méthode 3. 2. 1.” sur le blog de Cécile Duquenne.

Je ne reviendrai pas, ici, sur la « Méthode 3. 2. 1. » de Cécile, car j’en ai déjà parlé dans une courte vidéo. Je vais plutôt me pencher sur l’aménagement de mon nouveau Bullet Journal.

Préparer 2019 : écriture, (auto)édition, chaîne et blog
Pages intérieures d’une semaine de mon BuJo

Évidemment, j’ai remarqué l’organisation à la journée avant d’acheter le BuJo. C’est même ce qui m’a poussée à faire cet achat.

Je réfléchissais, depuis plusieurs semaines, à une façon de moins me disperser.

Si j’ai toujours préféré l’organisation hebdomadaire – soyons honnête deux secondes –, c’est pour pouvoir reporter une tâche au besoin. Pour procrastiner sans me le reprocher ensuite, sans doute. Seulement, si je veux continuer à mener mes divers projets sans devenir dingue, il va me falloir une approche qui, au contraire, ne me permette pas de procrastiner sans me le reprocher ensuite. Généralement, le système de cases à cocher/tâches à barrer fonctionne bien sur ma motivation.

Je n’ai pas encore rempli mon BuJo pour janvier, mais je sais déjà comment je vais employer les espaces hebdomadaires mis à ma disposition. (C’est d’ailleurs là qu’intervient la « Méthode 3. 2. 1. » de Cécile.)

Outre la mise à jour pour les articles de blog et les vidéos pour la chaîne, j’ai prévu de me fixer trois objectifs par semaine. Je pars sur trois objectifs par mois pour une vue plus globale, puis j’affine de façon hebdomadaire. C’est ainsi que j’en arrive à mes trois objectifs par semaine et à la « Méthode 3. 2. 1. » (Le détail paraîtra dans ma vidéo de présentation sur mon Bullet Journal, ce jeudi.)

PRÉPARER 2019 : (AUTO)ÉDITION

Je l’écrivais dans je ne sais plus quel article (désolée pour l’imprécision) : j’ai décidé de lever le pied sur l’autoédition. Déjà, car ça prend un temps fou. Ensuite, car je n’ai pas l’énergie nécessaire, en ce moment, pour monter un projet de cette envergure. En revanche, j’ai des idées plein la tête pour une parution autoéditée en 2019. Je ne sais pas quand exactement, mais je sais comment.

Pour ce projet, je prendrai plus mon temps que d’habitude. Mon éternelle impatience a souvent tendance à me pousser à en faire plus que je le peux.

Préparer 2019 : écriture, (auto)édition, chaîne et blog

2019 ne verra donc naître qu’un ou deux projets en autoédition. Ma romance gothique M/M n’en sera pas : j’ai dû reprendre à zéro pour des raisons de fluidité. (C’est pour cette raison que tout à l’heure, je parlais de 2020.)

Côté édition traditionnelle, j’ai trois romans chez les éditeurs, tous envoyés en 2018 : un roman jeunesse de fantasy, un roman YA de fantasy (aussi !) et un roman fantastique. Pour 2019, j’envisage d’envoyer mes quatre romans presque prêts. À eux s’ajouteront sûrement deux autres manuscrits au dernier trimestre. Je préfère voir large pour tout ce qui est envois aux maisons d’édition.

PRÉPARER 2019 : BLOG ET CHAÎNE

Tant pour le blog que la chaîne, je reste à un article et une vidéo par semaine. Mes articles de blog n’étant plus proposés sous forme de séries depuis un an, j’ai plus de contenu à préparer.

Logo J'écris, donc je suis

Pour la chaîne, le principe est le même : une vidéo par semaine est un minimum, pour des raisons de fidélisation des abonné·e·s. C’est aussi, le plus souvent, mon maximum. La préparation d’une vidéo prend du temps. Parfois, elle nécessite que je fasse des recherches, que je lise des livres et que je prenne des notes. Et si le montage se fait rapidement (c’est loin d’être l’étape la plus longue, dans mon cas), il faut savoir que je sous-titre chacune de mes vidéos depuis cette année. Ça, c’est long ! Il y aussi tout ce qui concerne l’identité de la vidéo et l’information autour de sa parution : création de la miniature, partage sur les réseaux sociaux (le format de l’image est différent selon le réseau, donc double travail), rappel de la sortie une dizaine de jours après…

 

C’est ainsi que se termine 2018 sur ce blog. J’espère que vous serez toujours au rendez-vous l’an prochain, que ce soit ici ou sur la chaîne. Je vous souhaite d’agréables fêtes de fin d’année, quelle que soit la manière dont vous les passez.

Toi aussi, prépare 2019 en imprimant mes pages pré-remplies.

Préparer 2019 : écriture, (auto)édition, chaîne et blog
Étiqueté avec :                        
Avatar

Aude Réco

Aude Réco, 30 ans, blogueuse, YouTubeuse, auteure fêlée à ses heures et accro au café. Je propose des ateliers d'écriture et des coachings en ligne. Officie dans le milieu de la SFFF. Aime le papier parce qu’on peut jouer avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.