La semaine dernière, je te disais que les blocages d’écriture ne sont pas forcément liés à une mauvaise préparation du roman. Aujourd’hui, j’aimerais revenir sur cette affirmation en t’exposant, malgré tout, les blocages précisément liés à une mauvaise préparation de son roman.

Bienvenue dans la communauté d’auto-coaching ! Parce que tu es la personne qui te connaît le mieux, je te propose, chaque mois, un thème sur lequel je reviens un peu chaque semaine, accompagnée de ressources inédites et exclusives : articles, fiches, podcast…

Qu’est-ce qu’une mauvaise préparation de roman ?

Les blocages liés à une mauvaise préparation du roman

Déjà, il faut savoir que je vais exclure les jardinier·ère·s de cet article. (Celleux qui ne planifient pas avant d’écrire leur roman.) Je me concentrerai essentiellement sur les architectes, qui, elleux, planifient avant d’écrire leur roman.

De mon point de vue d’autrice architecte, un roman mal préparé est un roman pour lequel je ne sais pas où je vais. Ce qui englobe pas mal de points, je suis d’accord, alors, je vais te les exposer :

  • Une intrigue mal construite, sans réels enjeux
  • Des personnages qui s’émancipent (s’ils sont bien préparés, je pars du principe qu’ils n’ont pas à dévier de leur trajectoire, puisque j’ai imaginé leurs actes et réactions dans les meilleures conditions)
  • Un rythme inégal qui se sentira dès le synopsis de travail (par exemple, un premier chapitre qui va à toute vitesse, suivi de quelques autres qui plantent davantage le contexte)
  • Trop de scènes inutiles (c’est-à-dire dépourvues d’enjeux, de tension, de révélations, de dilemme…)

Maintenant qu’on a débroussaillé ce qu’est, pour moi, un roman pour lequel je ne sais pas où je vais, passons à mes astuces pour régler leur compte aux blocages d’écriture liés à ces points.

Se débarrasser des blocages d’écriture liés à une mauvaise préparation

Je vais, ici, reprendre chaque point de ma liste et t’apporter quelques pistes de réflexion. (Juste quelques pistes parce que je pourrais écrire un guide entier sur le sujet.)

Une intrigue mal construite représente, pour moi, une intrigue qui ne présentera ni le contexte, ni les personnages, ni leurs buts de façons assez claire et rapide. C’est une intrigue qui traîne, de manière générale, voire qui fait du remplissage. Elle sera caractérisée par des scènes inutiles, des personnages fades, sans réel intérêt pour l’intrigue et/ou une dynamique qui laisse à désirer. Oui, ma perception d’une intrigue mal construite reprend les trois autres points de ma liste.

Les représentants de l’intrigue

Je l’écrivais dans ma liste, à mon sens, les personnages n’ont pas à s’émanciper s’ils sont bien préparés. Justement parce qu’ils ont été préparés. Ils ont été créés selon leurs buts, leurs ambitions, leurs caractéristiques, leur caractère, leur histoire personnelle…

Laisser s’émanciper un personnage, c’est courir le risque qu’il réagisse au contraire de ce qu’il aurait dû ; d’intégrer une incohérence sans s’en rendre compte ; de ne carrément plus maîtriser son personnage. Mon astuce pour t’épargner un virage à cent quatre-vingts degrés de ton ou tes personnages, c’est de les retranscrire le plus fidèlement possible à ce que tu as imaginé. Écris quelques scènes au brouillon, que tu n’intégreras jamais au roman, des scènes qui n’ont rien à voir avec ton roman, même. Ton blocage devrait passer au fil de ces scènes.

La dynamique de l’intrigue

Les blocages d’écriture liés à la dynamique de l’intrigue sont fréquents. Tu as l’impression de t’ennuyer dans ton écriture. Parce que tes personnages s’y ennuient aussi ! Parce qu’il ne s’y passe rien, parce que ton rythme est caduc, que tu enchaînes les scènes à couper le soufflet avec des descriptions surchargées.

Là, il n’y a pas trente-six solutions. Soit tu boucles ton roman avec tes incohérences et tu vois plus tard pour une réécriture partielle. Soit tu repars sur de bonnes bases avec un synopsis de travail en béton armé et tu réécris tout depuis le début. (Ce que je suis en train de faire avec Mansfield House. D’ailleurs, je te raconte dans l’épisode 2 de Work in progress.)

Les blocages d’écriture : mille et une façons de les contrer

Tu auras remarqué qu’il n’y a pas de boîte à outils dans l’article de cette semaine… mais c’est pour mieux revenir la semaine prochaine. En effet, je t’ai concocté un article 100 % exercices et fiches pratiques pour mettre en pratique mes astuces d’aujourd’hui. J’espère qu’il te plaira !

Aude Réco

Je suis autrice dans les genres de l’imaginaire et la romance à destination des adultes et des jeunes adultes.

Mes fictions ont un but divertissant, tout en abordant des thématiques qui me sont chères, sans forcément verser dans la morale : passé, identité, famille, différence, vie après la vie. (Parce je préfère voir la mort comme une étape non définitive.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.