C’est avec la routine de travail (et l’idée que l’on s’en fait, pas toujours réaliste) que j’ai abordé la troisième habitude qui vous empêche d’écrire un roman, la semaine dernière. Et ce n’est pas pour rien que j’en ai parlé avant celle d’aujourd’hui, puisqu’elles se suivent en général.

  • Vous procrastinez.

La procrastination résulte d’un problème qui nous empêche de nous mettre au travail. S’en tenir au sempiternel « Reporter au lendemain ce qui peut être fait le jour même » est très réducteur. (Et cette définition se reporterait plutôt à la flemme, raison pour laquelle on croise souvent le raccourci procrastination = flemme.) Procrastiner n’est pas avoir une crise de flemmingite aiguë. Elle est le signe qu’un problème attend d’être résolu pour que vous puissiez enfin passer à autre chose. Identifiez votre problème, et vous ne procrastinerez plus. (Jusqu’à la prochaine fois, et ainsi de suite.)

5 mauvaises habitudes qui empêchent d'écrire un roman (4/5)

Aude Réco

Je suis autrice dans les genres de l’imaginaire et la romance à destination des adultes et des jeunes adultes.

Mes fictions ont un but divertissant, tout en abordant des thématiques qui me sont chères, sans forcément verser dans la morale : passé, identité, famille, différence, vie après la vie. (Parce je préfère voir la mort comme une étape non définitive.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.