Pour finir ce mois dédié à la pression, je te propose de traiter sur la persévérance en écriture. Tu sais, cette notion de « Plus tu écris, mieux tu écris » ? Ce qui est vrai, bien sûr, mais pas au détriment de ta vie quotidienne, de tes loisirs ni de ton sommeil.

Le programme Deviens ton propre coach ! est un programme d’auto-coaching. Parce que tu es la personne qui te connaît le mieux, je te propose, chaque mois, un thème sur lequel je reviens un peu chaque semaine, accompagnée de ressources inédites et exclusives : articles, fiches, podcast… Tu trouveras, au bas de cet article, l’exercice de la semaine. À toi de choisir si tu me le rends ou non.

La persévérance n’est pas la MÉRITOCRATIE

Tout d’abord, laisse-moi revenir sur ce qu’est-ce la persévérance.

Demeurer ferme et constant dans un sentiment, une résolution.

Durer longtemps, en dépit de tout.

Le Larousse en ligne

Nulle part, dans cette définition, il n’est écrit que tu dois persévérer nuit et jour. On parle seulement de constance et de s’armer de patience. (Grosso merdo.) J’imagine que cette histoire de constance peut t’effrayer, mais sache que tu peux avoir des hauts et des bas dans ta constance. L’idée est de garder ton objectif de vue, mais tu as le droit de faillir et de prendre une pause. Surtout, garde en tête qu’il s’agit de ton objectif, alors, n’y mêle pas les autres par le biais de comparaisons, par exemple.

La persévérance en écriture, ce n’est pas de la méritocratie. La méritocratie fonctionne au mérite individuel, lequel détermine une hiérarchie. Pas étonnant que tu te sentes inférieur·e aux autres auteur·rice·s avec un concept pareil !

Persévérer, oui, mais à QUEL PRIX ?

Tu l’auras compris, la persévérance en écriture n’implique pas de te plier en quatre au mépris de ta vie en général. Avant toute chose, tu dois penser avec méthode à la manière dont tu vas t’y prendre :

  • Définis tes objectifs pour une période donnée (nous l’avions fait pendant la première semaine de ce programme)
  • Mets en place des créneaux d’écriture durant lesquels rien ni personne ne devra te déranger
  • Fais le point sur tes objectifs au terme de ta période choisie.

Lire aussi “Choisir d’écrire“. (Semaine 1 du programme d’auto-coaching.)

Tu as défini tes objectifs au début de ce mois, tu as (normalement) mis en place tes créneaux d’écriture. Place au bilan !

Cette semaine, dans ta boîte à outils

Cette semaine, je t’invite vivement à faire le point, autant sur tes objectifs que sur ta persévérance en écriture. De quelle façon as-tu persévéré, avec méthode ou n’importe comment ? Quelle stratégie as-tu instauré ? As-tu atteint tes objectifs ? Qu’est-ce qui a fonctionné, qu’est-ce qui n’a pas fonctionné et pourquoi ?

Pour vraiment prendre conscience de tes atouts et de tes manquements, je t’ai préparé un workbook grâce auquel tu vas pouvoir travailler sur ton bilan du mois. (Et nous répéterons l’opération chaque mois.)

(Un clic sur l’image te donnera accès au document.)

Vers une ÉCRITURE ENCADRÉE, plutôt que persévérer SANS BUT

Petit à petit, tu seras en mesure de te créer ta propre écriture encadrée, de déterminer ce qui est bon pour elle et pour toi. (Car, oui, les deux fonctionnent ensemble.) D’ici là, continue à écrire. Persévère à petites doses, prends des pauses et repars de plus belle.

On se retrouve le dimanche 6 décembre 2020, de 15 à 16 heures, pour un coaching de groupe et faire le point sur ton bilan. (Uniquement si tu es à l’aise avec ça.) Ça se passera sur le groupe privé Facebook.

La persévérance en écriture n’est pas un test de niveau

La persévérance en écriture n’est pas un test de niveau. Il n’y a pas d’autre hiérarchie que celle qui est dans ta tête. Tu t’imposes peut-être d’adopter des méthodes qui ne te correspondent pas. Tu te forces peut-être à suivre des routines qui te bloquent. Ce n’est rien, juste ta pression qui s’exprime. (Auquel cas, je t’invite à venir m’en parler. Des solutions existent.)

J’espère que ce premier mois d’auto-coaching t’a entrouvert de nouvelles portes, notamment celle d’une meilleure considération pour toi-même. Je te retrouve le dimanche 6 novembre avec une nouvelle thématique : la motivation.

Aude Réco

Je suis autrice et créatrice de contenus sur internet. Je publie au sein de maisons d’édition comme en autoédition. (Petit caveau, Voy'el, Rocambole.)
Mon genre de prédilection est le fantastique. (Avec une préférence pour le gothique.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.