Choisir d’écrire un roman, ce n’est pas que de l’écriture. C’est aussi le choix que vous avez d’écrire quand et comment vous le souhaitez et de la notion erronée de sacrifice en écriture créative.

Écrire est un choix : pas de sacrifices, que des concessions

Choisir d'écrire un roman

Dans mon introduction, je vous parlais de choisir d’écrire. Oui, vous avez le choix, et c’est justement ce choix qui fait toute la différence. Ce choix vous met dans une position de décideur·se. Il s’agit de votre action. (Ou de votre inaction selon si vous choisissez d’écrire ou pas.) Là, on parle de votre identité par rapport à votre œuvre. On parle de votre place au sein de la création de cette œuvre et de votre créativité en général. (J’en ai parlé en détail dans un autre article.)

Par conséquent, choisir d’écrire ne nécessite aucun sacrifice. Juste des concessions. Avec vous-même, avec votre entourage, le chien qui veut jouer, votre emploi du temps… À aucun moment, vous ne faites le choix d’en baver, d’écrire votre chapitre en donnant le biberon ou en gérant les conflits familiaux. (Par exemple.) Si vous vous retrouvez dans cette situation, c’est que vous avez un problème de priorités.

  • Qu’est-ce qui passe avant l’écriture ?
  • Une fois que vous avez déterminé ce qui passe avant l’écriture, vous pouvez définir vos objectifs et prioriser vos tâches propres à l’écriture.
  • Enfin, demandez-vous si ce qui passe avant l’écriture le doit vraiment. (Demandez-vous ce qui vous pousse à écrire, ce peut être plus simple.)

Qu’est-ce qui vous motive à écrire ?

Choisir d’écrire un roman, c’est aussi avoir conscience de pourquoi on prend cette décision. C’est également ce qui peut vous faire repousser l’écriture. À écrire sans but, on en vient à se lasser, d’où l’importance de se fixer des objectifs.

Le choix des objectifs

L’idéal serait de trois objectifs au coup : par semaine, par mois, par trimestre. (Parfois.) Je m’en tiens à ces trois-là depuis plusieurs années et je peux dire sans me tromper que, effectivement, c’est une triade qui fonctionne. Bien sûr, on n’oublie pas de découper les gros objectifs en sous-objectifs.

Du choix avisé des objectifs

Les objectifs vous aideront à garder le cap tout en sachant précisément où vous allez, mais – et je vous comprends – on n’a pas le moral au beau fixe tous les jours. C’est là qu’intervient mon astuce : les mantras. Un mantra est une affirmation positive que vous allez répéter plusieurs fois pour que s’ancre en vous cette affirmation.

Vous fixer trois objectifs hebdomadaires et en recourir à des mantras sont deux habitudes que je t’invite à prendre.

Des raisons qui motivent vraiment

Je ne saurais que trop vous conseiller de choisir d’écrire un roman pour des raisons qui vous motivent vraiment, plutôt que par compétition, par exemple. Pendant le NaNoWriMo, je lis beaucoup de tweets d’auteur·rice·s qui se mettent une pression folle pour atteindre leurs 1667 mots journaliers. Il se peut que vous ayez parfois envie de vous surpasser, mais ne sacrifiez pas votre vie quotidienne, ni vos loisirs, ni votre sommeil. Faites ce que vous pouvez, comme vous le pouvez. Et, si ceci vous intéresse, je parlerai de la pression d’écrire le mois prochain, sur ce blog.

Aude Réco

Je suis autrice et créatrice de contenus sur internet. Je publie au sein de maisons d’édition comme en autoédition. (Petit caveau, Voy'el, Rocambole.)
Mon genre de prédilection est le fantastique. (Avec une préférence pour le gothique.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.