Le 18 juillet, c’était la reprise, après trois semaines de vacances, et j’ai passé l’une de mes meilleures semaines de l’année. J’ai pu avancer correctement (de ce que moi, je juge correct) tout en m’aménageant des plages horaires pour lâcher prise. Et c’est Margreet qui en a bien profité, un roman que j’autopublierai au premier semestre 2023. (D’ailleurs, est-ce que tu avez vu vu mon planning prévisionnel de publications pour 2022-2023 ?)

Une super semaine, donc, parce que j’ai aussi (et surtout) remarqué que Margreet se liera à merveille à deux autres romans, dont La Dernière pièce dans ma tête au fond. (Sans que ce soit une trilogie, chaque roman restera indépendant des deux autres, les lire aussi sera juste une façon d’approfondir l’histoire avec d’autres personnages, d’autres conséquences…) Pour moi qui ne savais pas comment terminer La Dernière pièce dans ma tête au fond, ça a été une épiphanie. Mais ça va surtout chambouler ma façon de travailler !

Sur ces trois romans, Margreet est en préparation, La Dernière pièce dans ma tête au fond entre tranquillement dans les 30 % finaux, et le troisième attend que je le termine depuis deux ans. (Mais maintenant que je peux les relier – j’ai pas fait exprès –, ça me donne une ligne conductrice par rapport à tout ce que j’ai construit dans ce troisième texte.)

À ce stade, je ne sais pas encore si je dois remercier mon obsession pour certaines thématiques ou pas. D’autant plus que Margreet sera agrémenté de trois nouvelles, indépendantes, elles aussi, dont la première sortira pour Halloween. Et sans compter que chacun des trois romans a une intrigue qui s’étale sur plusieurs années, c’est-à-dire que mes personnages fouinent dans le passé pour le troisième roman et que læ lecteur·rice assistera directement à des évènements qui se déroulent en 1990 et en 1979/1989 pour La Dernière pièce dans ma tête au fond et « l’univers étendu » de Margreet

Je mets tout ceci en place ce mois-ci, puisqu’écrire le grand plan final de ce roman est prévu dès le 1er août. (C’est noté dans mon Bullet Journal, à côté d’une case à cocher.)

De la mise en place de certaines choses pour écrire un roman

Aude Réco

Je suis autrice dans les genres de l’imaginaire et la romance à destination des adultes et des jeunes adultes.

Mes fictions ont un but divertissant, tout en abordant des thématiques qui me sont chères, sans forcément verser dans la morale : passé, identité, famille, différence, vie après la vie. (Parce je préfère voir la mort comme une étape non définitive.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.