Cette citation, nous la devons à Marie Curie, et elle avait diablement raison, sur ce coup-là. Je parlais justement de mon rapport à la perfection (celle que mon éducation me poussait à atteindre) dans mon bilan du défi BRIQUES.

Je ne suis pas parfaite, mes romans ne sont pas parfaits.

Je n’ai jamais eu la moindre difficulté à admettre que mes textes ne sont pas parfaits. (Parce qu’ils sont le reflet de ce que je suis, et je ne suis pas parfaite non plus.) Je sais que cette étape d’acceptation est difficile pour certain·e·s. Outre celleux qui se croient être des génies incompris, il y a celleux qui souffrent des défauts de leur manuscrit, qui ne voient qu’eux, plutôt que le potentiel qui s’en dégage.

C’est très bien de vouloir atteindre le meilleur résultat possible pour son manuscrit. C’est très honorable, même, mais je parle bien de « meilleur résultat possible ». Vouloir être læ meilleur·e en toutes circonstances peut devenir source de pression. Il s’agit là d’une forme de contrôle. Et c’est là que j’en profite pour vous mettre en garde contre les routines, quelles qu’elles soient.

Une routine, là encore, c’est très bien. D’ailleurs, tout le monde ou presque en a une. Elle peut différer d’un jour à l’autre, d’une semaine à l’autre… Le problème, c’est cette injonction innocente à la routine qui plane çà et là depuis maintenant quelques années. Moi-même, je me suis essayée à la routine en découvrant celles de YouTubeuses. Aujourd’hui, je peux vous dire que, si la routine du matin est un moment qui me met dans une bonne énergie pour la journée, la routine du soir n’est absolument pas pour moi. À partir du moment où j’ai mangé, où je me suis brossé les dents, où j’ai fait ma part de tâches ménagères (plutôt en fin d’après-midi), je veux profiter de ma soirée comme bon me semble. Pas de lecture « obligatoire », pas d’horaires, pas d’activités imposées. Ce qui me fait penser à un article très intéressant sur les bonnes résolutions, dans le numéro 52 du magazine Flow. (Janvier 2022.)

Quand on passe sa journée dans la maîtrise de soi et la concentration, c’est très sain de relâcher la pression en passant la soirée devant la télé.

Rick Van Baaren

Dans cet article, la journaliste expose ses envies de développement personnel, ce à quoi elle s’entend répondre que beaucoup de femmes « cherchent comment profiter de la vie et se détendre, mais tout ce qu’elles font, c’est rallonger leur liste de choses à faire en y ajoutant méditation et lecture. » Ma mise en garde contre les routines va dans ce sens. Il faut savoir pourquoi l’on souhaite suivre cette routine, pourquoi l’on veut y intégrer du sport ou de la méditation… S’il s’agit d’atteindre une forme de perfection en cochant toutes les cases des YouTubeuses (par exemple), ça ne fonctionnera pas, et, alors, en plus de devenir source de pression, cette perfection inatteignable deviendra aussi une source de frustration.

Ne cherchez vraiment pas la perfection, ni en vous-même ni dans votre manuscrit. Il y aura toujours quelqu’un pour mettre en avant vos défauts ou ceux de votre manuscrit. (Ce qui n’est pas une raison pour ne pas essayer de les gommer.) Faites de votre mieux, quelqu’un finira par s’en rendre compte.

N'ayez pas peur de la perfection, vous ne l'atteindrez jamais

Aude Réco

Je suis autrice dans les genres de l’imaginaire et la romance à destination des adultes et des jeunes adultes.

Mes fictions ont un but divertissant, tout en abordant des thématiques qui me sont chères, sans forcément verser dans la morale : passé, identité, famille, différence, vie après la vie. (Parce je préfère voir la mort comme une étape non définitive.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.