Tipeee, c’est le syndrome de l’imposteur, la question de la légitimité et un problème d’ampleur : le système de revenus des auteur·e·s. Pourtant, les écrivains ne se bousculent pas au portillon de Tipeee, compte tenu de leur nombre sans cesse en hausse. (Mais je ne m’engagerai pas sur ce terrain, aujourd’hui, pas en profondeur en tout cas.)

Tipeee, mon ego, les autres et moi

Tipeee – qui pose certains problèmes de considération vis-à-vis de soi-même et des autres – mériterait pourtant que l’on y regarde de plus près, en tant qu’auteur·e·s. Parce que nos revenus frisent le ridicule, que notre avenir est plus qu’incertain, et qu’on a beau nous répéter qu’Untel et Unetelle croulent sous les taxes, nous aussi, on a des factures qui s’entassent et un estomac à contenter.

Je l’écrivais je ne sais plus où, je ne sais plus quand : nous sommes de plus en plus à essayer de sortir notre épingle du jeu. Trop d’auteur·e·s, de maisons d’édition, d’autoédité·e·s, de publications… Le marché sature, on ne gagne pas monts et merveilles, certain·e·s abandonnent, mais beaucoup persistent, parfois à tort. Récemment, Cécile Duquenne a parlé d’« évoluer pour survivre », sur son blog. Si l’autoédition semble être une solution toute trouvée en matière d’évolution de l’auteur·e, Tipeee peut le devenir également.

Lire aussi “Évoluer pour survivre” chez Cécile Duquenne.

Néanmoins, selon votre manière de vous y investir, Tipeee prend du temps et peut poser quelques interrogations quant à la légitimité d’en ouvrir un. Manque de considération par ses pairs, difficulté d’avoir ses premiers tipeurs, d’intéresser, car finalement, toutes les pages se ressemblent ou presque… Bienvenue dans le monde de Tipeee, qui s’apparente beaucoup à celui de l’autoédition.

CHEZ LES AUTRES

Les autres se lancent ou se sont lancés avec plus ou moins de succès ; là n’est pas la question. Ils ont essayé, à leur modeste échelle, de faire bouger les choses, de chercher une solution, là où des discours s’y sont cassé les dents.

Avant d’aborder mon cas (et mon ego, pour ainsi dire), je vais parler des autres, car j’ai lu ce qu’ils proposaient, avant de revoir mon Tipeee à zéro.

CERTAIN·E·S ONT TENTÉ LE « TOUT GRATUIT » ; ÇA NE FONCTIONNE PAS

C’est donc naturellement qu’iels se sont tourné·e·s vers Tipeee.

Au fond, ce n’est pas tant que le « tout gratuit » ne fonctionne pas, mais qu’il ne change rien en terme de ventes. Et puisque nous parlons argent, le principe de l’écureuil n’intéresse pas. Ce n’est pas une critique, nous avons toustes, ou presque, profité d’une promotion sur un ebook que nous n’avons jamais ouvert.

Le « tout gratuit » semble promettre une visibilité intéressante, notamment dans les classements sur les sites vendeurs. Néanmoins, si le livre n’est pas lu, on n’ira pas au-delà de cette visibilité, à savoir la découverte des autres œuvres.

TIPEEE N’EST PAS PLUS UNE SOLUTION DE FACILITÉ QUE L’AUTOÉDITION

Ouvrir une page Tipeee nécessite d’intéresser quelqu’un, d’attirer des gens avec des contreparties qui leur donneront envie de tiper, ne serait-ce que ponctuellement. (C’est-à-dire une fois, non mensuellement.) Certain·e·s tiennent le pari de n’en proposer aucune, hormis leurs articles de blog ou vidéos en avant-première. C’est donc que leur public de base est prêt à les rémunérer pour ce qu’iels produisent, ce qui n’est clairement pas le cas de tout le monde. Des personnes influentes de la sphère BookTube et des auteur·e·s lu·e·s et suivi·e·s ne remportent pas forcément tous les suffrages côté Tipeee.

CHEZ MOI

Blog, autoédition et chaîne YouTube me prennent beaucoup de temps et j’aimerais continuer à vous proposer ces contenus gratuits, à un rythme raisonnable, mais régulier. Je me refuse à placer de la publicité sur le blog et à multiplier les supports, voire les sorties en autoédition.

Écrire est un travail long, qui demande implication et énergie. Je vise la qualité, pas la quantité, et faire trois ventes sur un livre ne m’intéresse pas. Un·e auteur·e s’investit énormément dans l’écriture d’un roman. Le (pré)publier sur Wattpad ou l’autoéditer n’est pas le signe d’une piètre qualité. Une volonté de partage différente des voies traditionnelles se dégage.

Enfin, les tips me permettraient aussi d’aider d’autres acteurs du milieu du livre (entre autres) à subsister, comme je l’ai déjà fait par le passé.

MES CONTREPARTIES

Tip « Nouvelle » – 1€/mois : une nouvelle mensuelle + extraits inédits.
Tip « Recueil » – 3€/mois : accès à des textes longs inédits + contreparties précédentes.
Tip « Novella » – 10€/mois : accès à tous mes ebooks + contreparties précédentes.
Tip « Roman » – 20€/mois : accès à mes ebooks + 1 livre papier au choix + contreparties précédentes.
Tip « Saga » – 30€/mois : 1 livre papier mensuel dédicacé + goodies + contreparties précédentes. (Limité à 3 par personne.)

Mes contreparties Tipeee

MON TIPEEE

On ne se démarque pas facilement sur Tipeee, car les descriptions et les raisons d’une présence se ressemblent énormément. Non, je ne me suis pas lancée sur Tipeee pour proposer de « l’humanitaire littéraire », un beau projet associatif ou que sais-je encore. Oui, je me suis lancée pour essayer d’avoir une vie plus décente ; cela vous paraît-il si incongru ?

Vous pouvez me soutenir – et je sais qu’on est déjà plein à le dire – en échange de contreparties pour vous ou vos proches. Vous ne me rémunérerez pas seulement, mais aussi d’autres créateur·trice·s, indirectement, auprès desquel·le·s je me procurerai certaines contreparties.

Tipeee, mon ego, les autres et moi
Étiqueté avec :    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.