Réécrire un roman, c’est tantôt simple, tantôt compliqué. Simple parce qu’on connaît déjà le contexte, les personnages… Compliqué parce qu’on a l’impression de devoir tout recommencer. Et ça démotive. D’où l’importance de vous rappeler pourquoi vous réécrivez ce roman. (Spoiler alert : pour qu’il soit encore mieux  !)

Pourquoi réécrire un roman ?

Réécrire un roman

Avant de se mettre à réécrire un roman, il est important de se demander pourquoi on souhaite le réécrire. À cette question, plusieurs réponses se profilent :

  • Le roman a été écrit il y a longtemps, et votre écriture a évolué, mûri
  • L’intrigue ne tient pas vraiment la route ou met du temps à s’installer
  • Il y a trop de personnages ou des personnages inutiles
  • De nouvelles pistes de réflexion pourraient améliorer le roman
  • La base du roman a été archi-lue…

Une fois que vous avez déterminé la ou les raisons pour lesquelles vous souhaitez réécrire ce roman, le processus vous paraîtra un peu plus simple. (Attention, pas simple, juste un peu plus simple.) Parce que vous aurez un but : pour améliorer l’intrigue, pour l’éclaircir, pour modifier la base…

Si vous optez pour une réécriture « plaisir », demandez-vous plutôt si, par ce biais, vous n’espérez pas rester dans votre zone de confort. (Réécrire ce que vous connaissez déjà.)

Les difficultés quand on réécrit son roman

Je vois deux difficultés majeures quand on décide de réécrire un roman : se réapproprier les caractéristiques du roman et lutter contre l’impression de déjà-vu.

Se réapproprier les caractéristiques du roman

Se réapproprier les caractéristiques, c’est, en gros, se remettre dans le bain. C’est réapprendre à connaître ses personnages, redécouvrir le contexte dans lequel ils évoluent… On est d’accord, ce n’est pas si facile, surtout si vous avez écrit ce roman il y a un certain temps. (Ne nous voilons pas la face, en général, quand on réécrit un roman, c’est parce qu’on a bouclé le premier jet au moins un an plus tôt.)

J’ai quelques astuces pour vous faciliter la réappropriation de votre propre roman :

  • Commencer par relire tout le roman (sans prise de notes, que de la relecture)
  • Établir un calendrier de relecture en profondeur
  • Relire en fonction du calendrier (tranquille, le calendrier) et prendre des notes : ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas, ce qui peut être supprimé, changé, amélioré… Profitez-en pour écrire un résumé complet de chaque chapitre
  • Mettre de côté le roman une fois la relecture en profondeur terminée
  • Reprendre les notes et réécrire le roman en fonction de celles-ci.

Pour ce dernier point, deux options s’offrent à vous : réécrire le roman en reprenant votre premier jet (en plus de vos nouvelles notes) ou le réécrire en ne vous basant que sur vos notes et le résumé complet rédigé au fil de votre relecture en profondeur. (Là, le mieux est de partir avec un synopsis de travail tout neuf.)

Une impression de déjà-vu

Réécrire un roman sonne souvent comme une impression de déja-vu. Le risque est que vous pouvez finir par vous ennuyer et vous démotiver. Pour éviter l’ennui, je n’ai pas de solution miracle, malheureusement. Tout dépend de chacun·e, de son quotidien, de sa fatigue… Pour entretenir votre motivation, en revanche, je ne saurais que trop vous conseiller d’y aller par petites touches. N’essayez pas de trop en faire au risque de vous dégoûter de votre réécriture, mais n’en faites pas trop peu non plus, sinon, le processus risquerait de durer un moment, et ce n’est pas ce que vous voulez. Ce n’est pas ce que vous voulez parce que vous cherchez à rester motivé·e, et qu’à réécrire sur une période trop longue, votre écriture du début différera de celle de la fin.

Réécrire un roman ne se fait pas à la légère

Le choix de réécrire son roman ne se prend pas à la légère. Il s’agit là de reprendre un roman que vous avez déjà écrit pour y apporter des modifications. C’est un mélange de puzzle et de premier jet. Tout n’est pas forcément à jeter ni à refaire, mais, quand même, il y a du boulot.

Pour parvenir au bout de votre réécriture, je vous conseille de garder votre objectif en tête pour vous motiver. N’hésitez pas à noter vos progressions, voire à tenir un journal de réécriture, dans lequel vous pourrez piocher la prochaine fois pour anticiper certaines étapes.

Cet article a été initialement proposé dans la newsletter, le 2 mai 2021. Rejoignez-nous pour bénéficier d’articles en avant-première !

Aude Réco

Je suis autrice et créatrice de contenus sur internet. Je publie au sein de maisons d’édition comme en autoédition. (Petit caveau, Voy'el, Rocambole.)
Mon genre de prédilection est le fantastique. (Avec une préférence pour le gothique.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.