Nourrir son inspiration

L’inspiration n’est pas quelque chose qui nous tombe du ciel, encore moins l’œuvre d’une bonne fée. S’il devait y en avoir une, ce serait vous. Si, si, croyez-y, sinon, vous baisserez vite les bras dans ce milieu.

L’inspiration, ça se travaille et ça se nourrit. Elle a besoin qu’on la motive, qu’on la bouscule et lui remette les idées à l’endroit lorsqu’elle va trop loin. Je ne prétends pas savoir comment elle fonctionne, en général, ni comment la mienne fonctionne. Ce que je peux dire, en revanche, c’est que mon environnement lui donne tout ce dont elle a besoin. Lecture, musique, séries télé et films tournent dans ma tête sans que je m’en rende compte et font des petits, parfois improbables, mais ceci est une autre histoire.

Dans cet article, j’en profiterai pour vous parler des lectures récentes que je vous recommande.

DES LIVRES ET DE L’INSPIRATION

Je suis une personne assez routinière. Je lis, fais autre chose, ça cogite et c’est l’épiphanie pour un texte qui, a priori, n’a aucun lien avec ma lecture en cours. J’associe des idées, des mots, des images, bref, je fais autre chose et les solutions s’imposent d’elles-mêmes. C’est beaucoup mieux que de regarder sa page blanche pendant des lustres. L’inspiration se met ainsi en place, sans que j’ai trop besoin de bouger le petit doigt.

 

Quand tu post-it tes livres, alors que ce n’était absolument pas prévu. #bookstagram #vismaviedauteur #lecture

Une publication partagée par Aude Réco (@aude.reco) le

EN VUE DES PROJETS POUR 2018

Fin septembre, oui, il est grand temps d’y penser. Au NaNoWriMo aussi. Cette année, j’ai prévu de faire ma NaNo Rebel en écrivant quasi exclusivement des synopsis de travail pour 2018.

Si tout va bien, en février-mars, je commencerai un roman de fantasy avec beaucoup de sable, des coutumes magiques et des paysages qui rappellent la Route de la soie. Et sans le vouloir, j’ai lu, alors que je cogitais sérieusement au contexte et à la géographie de mes lieux-clefs, La romancière et l’archéologue d’Agatha Christie Mallowan. Inutile de dire qu’il a emballé mon imagination !

Ce bouquin, je l’ai “marque-pagé” dans tous les coins, avec des marque-pages autocollants de différentes couleurs : le bleu pour l’inspiration, l’orange pour ce qui a trait à Agatha Christie, le rose pour les réflexions intéressantes, le vert pour la vision occidentale de l’Orient par l’auteure. (Avec des tournures de phrases qui m’ont pas mal dérangée, mais j’en reparlerai dans une vidéo dédiée.)

Fidèle à sa plume, Agatha Christie décrit brièvement et ne s’embarrasse pas de métaphores. Elle écrit les choses telles qu’elle les voit et les vit. Des anecdotes ponctuent ses cinq saisons de fouilles, parsemées d’humour, malgré bien des déboires.

L’INSPIRATION AU DÉTOUR D’UNE LECTURE “DÉTENTE”

Dans le cadre de mes recherches pour mon roman sur Wattpad, Par le sang du loup, j’étais tombée par hasard sur un épais bouquin à 2€, à la supérette du coin : La Bête du Gévaudan, le loup réhabilité. L’histoire de la Bête du Gévaudan m’ayant toujours fascinée, je n’ai pas hésité un seul instant. À ma grande surprise, en plus d’être très bien documenté, cet ouvrage présente le loup dans les moindres détails : habitat, pièges utilisés au Moyen-âge, mode de vie, chasse, morphologie, comportement…

Le livre aborde également la cohabitation entre loups et humains, le poids de la mythologie sur les croyances populaires et l’organisation de la vie sociale autour des meurtres. Un contexte idéal pour mon histoire de mi-loups, établie dans un monde de fantasy plutôt médiéval et empreint de technomagie.

Lire Par le sang du loup sur Wattpad.

 

Et vous, où puisez-vous votre inspiration ? Vos lectures s’invitent-elles aussi dans vos univers ? Ici, on puise allégrement dans certaines lectures et reconstruit par dessus. Je réécris parfois certains mythes, c’est un très bon exercice qui me permet de dégager des arcs narratifs et les étapes importantes d’un récit, sans oublier ce qui le porte. Il m’arrive aussi d’écrire un court texte après la lecture d’une phrase ou d’un paragraphe, ce qui amène, bien souvent, à une nouvelle idée de roman.

Nourrir son inspiration pour écrire mieux : lecture, musique, séries, docu…
Étiqueté avec :

Un avis sur « Nourrir son inspiration pour écrire mieux : lecture, musique, séries, docu… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.