Dans l’épisode du podcast d’hier (le trente-septième), je parlais d’accueillir son écriture dans le quotidien, d’écrire au quotidien. Si tu as écouté cet épisode, tu sais que je ne conseille absolument pas d’écrire chaque jour parce que, pour beaucoup, cette idée tient du mythe, de l’idéal à atteindre. Mais l’écriture créative n’a d’idéal que ce qu’on veut bien lui prêter. Aujourd’hui, je t’explique comment écrire un roman et pourquoi créer ta routine d’écriture sans écrire au quotidien.

Bienvenue dans la communauté d’auto-coaching ! Parce que tu es la personne qui te connaît le mieux, je te propose, chaque mois, un thème sur lequel je reviens un peu chaque semaine, accompagnée de ressources inédites et exclusives : articles, fiches, podcast…

Pourquoi écrire au quotidien, ça ne sert à rien ?

Écrire au quotidien, pendant un temps et à un horaire différents selon les jours, ne sert à rien parce que tu ne développeras aucune routine de cette façon.

Pour instaurer une routine, il te faut

  • des jours et des créneaux précis
  • des jours et des créneaux choisis selon tes besoins et les exigences de ton quotidien
  • des jours et des créneaux qui se répéteront semaine après semaine.

Dans l’épisode 37 du podcast, j’évoquais notre perception personnelle de l’écriture, basée, notamment, sur nos biais et nos priorités. Tes priorités, voilà ce qui nous intéresse. Oublie ce conseil d’écriture quotidienne, concentre-toi d’abord sur une écriture régulière et organise-toi pour respecter tes priorités.

Écouter aussi “Accueillir son écriture dans le quotidien” sur les plateformes d’écoute habituelles ou sur YouTube.

Vouloir écrire au quotidien sans préalablement réfléchir au comment est une erreur que je remarque souvent. L’intention est louable, mais, à terme, elle risque de dégoûter l’auteur·rice qui la mettra en place sans aménagement. (De son environnement et de son temps.)

Les temps de pause sont plus importants qu’écrire au quotidien

Si tu me suis çà et là depuis quelque temps, tu sais que je place mes temps de pause au-dessus de mon temps d’écriture. Et ma raison tient en un mot : ressourcement. Tu auras beau vouloir écrire au quotidien, si, à côté, tu ne t’aménages pas des bulles pour te ressourcer, ton objectif quotidien va doucement se casser la figure. Parce que tu auras la tête dans le guidon. Parce que ton texte va te sortir par les yeux. Parce que tu auras du mal à jongler entre cette écriture quotidienne et tout le reste.

Ressourcement = temps d’écriture optimisé

Puisque l’on parle ici d’écriture dans une société qui demande d’aller toujours plus vite et d’en produire toujours plus, moi, je vais aller à contresens de cette société.

Depuis quelques mois, je pratique le slow dans mon écriture. (Technique du Pomodoro, semaine des quatre jours, six heures de travail par jour…) Je ne réfléchis pas en termes de temps travaillé, mais en temps de ressourcement. Le ressourcement est une denrée de plus en plus rare. On enchaîne des journées de folie sur des nuits où l’on ne fait que ressasser toutes les tâches à accomplir le lendemain. On jongle entre la logistique du quotidien et le boulot alimentaire, et on a bien du mal à caser une activité qui nécessite de la rigueur dans cette vie à cent à l’heure. On lui préférera (et c’est normal) une soirée Netflix ou, éventuellement, un livre facile à lire, une séance de yoga ou un jeu vidéo.

Prends le temps qu’il te faut avant d’envisager ta routine d’écriture régulière. Procède à des essais, négocie du temps d’écriture avec tes proches, fais le tri dans tes autres activités… (L’atelier audio guidé de la semaine dernière t’y aidera.)

Cette semaine, dans ta boîte à outils

Cette semaine, ta boîte à outils va prendre une tournure un peu différente de tout ce que j’avais pu te proposer jusqu’à présent. Mais, la semaine dernière, je te parlais bien de passer à la pratique, non ? C’est ce que nous allons donc continuer.

En plus de ta fiche mensuelle, tu trouveras, ci-dessous, une fiche qui te suivra tout au long de la semaine. (Un clic sur l’image te permettra d’accéder au document.) À toi de voir si tu peux écrire au quotidien ; je ne te mets pas la pression, ne te la mets pas non plus. La semaine prochaine, nous reviendrons en détail sur cette semaine d’écriture suivie. N’hésite pas à me contacter via la messagerie Discord pour me confier tes doutes, tes difficultés, mais aussi tes réussites ; j’aimerais pouvoir te proposer un vrai suivi, avant de nous engager plus encore dans l’écriture dès le mois de mars. (Considère cette semaine comme une mise en place de ton suivi.)

Ressourcement et bienveillance prévalent d’écrire au quotidien

Tu as pu le constater, il suffit de trois fois rien pour mettre en place une routine d’écriture régulière. Maintenant que tu sais qu’écrire au quotidien ne sert à rien, tu peux te foutre un peu la paix et aménager ta propre routine selon tes envies, tes besoins et tes limites. Ne considère plus ton quotidien comme une contrainte, mais comme un tremplin à ta créativité. C’est par les bâtons qu’il te met dans les roues que tu apprendras à user d’ingéniosité pour écrire et développer cette routine qui pourrait décidément te rendre service.

Pour travailler sur ton ressourcement et ta bienveillance vis-à-vis de toi-même, je te propose un double rendez-vous en mars : mes matins douceur seront pour moi l’occasion de te montrer concrètement comment je procède. Comme d’habitude, ça se passera sur Discord.

Aude Réco

Je suis autrice dans les genres de l’imaginaire et la romance à destination des adultes et des jeunes adultes.

Mes fictions ont un but divertissant, tout en abordant des thématiques qui me sont chères, sans forcément verser dans la morale : passé, identité, famille, différence, vie après la vie. (Parce je préfère voir la mort comme une étape non définitive.)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.