Quand je n’écris pas, j’écris quand même un peu dans ma tête. Parce qu’être auteur·e ne consiste pas seulement à s’installer derrière son ordinateur pour écrire.

Ce que je fais quand je n'écris pas

CE QUE JE FAIS QUAND JE N’ÉCRIS PAS

Le mythe de l’auteur·e qui consacre ses nuits à son manuscrit ne me correspond absolument pas. Pareil parmi la plupart des auteur·e·s que je connais. Pareil pour le mythe de l’auteur·e esseulé·e. (Qui vit au gré de sa plume, tant qu’à faire.)

L’image de l’auteur·e n’a pas beaucoup évolué depuis qu’on lui a collé·e celle que je vous décris au-dessus. La façon dont les « extérieur·e·s » læ perçoivent est faussée, car iels ne tiennent pas compte de ce qui compose la vie d’un·e auteur·e.

QUAND JE N’ÉCRIS PAS, JE LIS

Si je ne suis plus la dévoreuse de livres que j’ai été, je maintiens tout de même mon niveau de lecture à 40-50 livres par an.

2019 Reading Challenge

2019 Reading Challenge
Aude-R has
read 6 books toward
her goal of
52 books.
hide

Je participe à des challenges, et même si je ne partage pas assidûment mes lectures dans les groupes dédiés, je prends énormément de plaisir à participer aux Pumpkin Autumn Challenge et Cold Winter Challenge. (Lire en automne et en hiver fait partie de mes petits plaisirs simples.)

Je ne conçois pas d’écrire sans lire. J’ai besoin de voir ce qui se fait ailleurs pour ne pas reproduire les mêmes erreurs ou les mêmes schémas.

QUAND JE N’ÉCRIS PAS, JE TOURNE DES VIDÉOS

Quand je n’écris pas, je tourne des vidéos qui, certes, traitent essentiellement de l’écriture, mais, comme avec la lecture, je ne conçois pas d’écrire sans avoir le recul nécessaire. Mes vidéos – au même titre que le blog – me permettent de le trouver.

Je pose ainsi les bases de réflexions qui décortiquent ma façon de faire et d’appréhender l’écriture.

Je découvre “Ranger le bordel que j’ai dans la tête”, en avant-première, sur Tipeee.

tipeee.com/aude-reco

QUAND JE N’ÉCRIS PAS, JE REGARDE QUELQUES SÉRIES

Et j’insiste sur « quelques ». J’ai décidé, il y a plusieurs années, d’arrêter les frais en ne me gavant plus de séries télé parce que marre de retrouver toujours les mêmes personnages dans les mêmes situations, les bouts de scénarii qui se ressemblent tellement qu’ils en deviennent réchauffés, les clichés… Marre, en gros, de toujours consommer la même soupe formatée qu’on nous sert.

Pour l’année 2018, j’ai dû comptabiliser trois séries, dont une qui concernait plutôt une nouvelle saison : Doctor Who (saison 11 avec, enfin, une actrice dans le rôle du Doctor), The Haunting of Hill House (tu la sens venir, la déception ?) et Hannibal.

Je reviendrai peut-être, un jour, sur les deux dernières : la première pour son traitement de la folie et la seconde par rapport à notre fascination générale pour les psychopathes, sociopathes…

 

En ce début d’année, plus que jamais, je m’accorde du temps pour me consacrer à d’autres activités que l’écriture. Ces deux, trois dernières années, j’ai essentiellement travaillé à mes romans et négligé mon bien-être. Aujourd’hui, je veux pouvoir maintenir ma productivité actuelle tout en prenant soin de ma routine et en me déconnectant des réseaux sociaux, notamment le weekend.

Ce que je fais quand je n’écris pas
Étiqueté avec :    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram